Société

Arnaud Manzanini, «ultra-cycliste»

Temps de lecture : 2 min

«Le sport est le reflet de notre personnalité. Observez un sportif dans son sport, vous obtiendrez sa photographie dans la vie.» - Aimé Jacquet

Pour le troisième épisode de sa websérie Voir la vie autrement, Tediber reçoit sur son matelas Arnaud Manzanini, dont la passion pour le vélo est devenue une philosophie de vie grâce à une pratique singulière et extrême, l’ultra-distance.

Le défi de l’ultra-distance

Pour réfléchir, il y a ceux qui marchent, ceux qui préfèrent la position assise et Arnaud Manzanini qui pédale. Accro au vélo depuis que son cousin lui a mis entre les mains sa première bicyclette à l’âge de quatre ans, Arnaud pratique la petite reine. D’abord comme loisir, puis de plus en plus sérieusement jusqu’à décrocher la treizième place d’un championnat de France à la fin des années 1990.

Ce qui ne devait rester qu’une passion prend toutefois une toute autre dimension en 2010. A la suite d’une douloureuse rupture, Arnaud découvre et se lance dans une pratique singulière du vélo : l’ultra-distance. Lui pour qui ce sport, plus que tout autre, est un vecteur d’émotions, un moment d’évasion et un temps de réflexion presque spirituelle, trouve dans l’ultra-distance le challenge absolu.

L’effort, la persévérance et le travail d’équipe - «en ultra-distance l'effort est certes solitaire, mais la réussite ne peut être que collective» se plait-il à rappeler - se conjuguent dans ce sport extrême dont il est devenu en 2015 l’un des représentants les plus émérites.

Accélérateur de vie

En remportant la Race Across America, le Français s’est imposé comme un des sportifs les plus respectés du monde du vélo. Et pour cause. Cette course, vieille de trente six ans, impose la traversée des États-Unis d’ouest en est (cinq mille kilomètres) en moins de douze jours.

À chaque coureur de déterminer sa stratégie car le premier arrivé gagne. Et Arnaud Manzanini a relevé le défi en onze jours et deux heures. Soit plus de quatre cents kilomètres par jour!

Véritable épreuve de force physique, cette course impossible est avant tout un bras de fer qui met à mal les muscles et le mental. Arnaud y voit une sorte de métaphore condensée de l’existence où les épreuves, les pics et les passages difficiles à négocier donnent lieu à des rencontres inattendues et agissent comme un accélérateur de vie.

Une course extrême en France aussi

Le tourbillon émotionnel traversé en une dizaine de jours impose une philosophie de vie, et le désir de se dépasser. En allant au-delà de lui-même, Arnaud Manzanini s’est accompli, sportivement, socialement et humainement. Ce passeur de relais qui rêvait, gamin, de vivre de son vélo, a imaginé donner à la France sa propre course maximaliste et, peut-être, susciter d’autres vocations.

Il organise donc le 18 août, la première édition de Race Across France. Le défi est de couvrir en moins de sept jours les deux mille six cents kilomètres qui séparent Mandelieu-la-Napoule du Touquet, en traversant quelques-unes des étapes mythiques du Tour de France. Un véritable rêve de cycliste réalisé.

Voir la vie autrement
Nicolas Brulez, «The Tattoorialist»

Épisode 2

Nicolas Brulez, «The Tattoorialist»

Félix et Marin Toqué, «embellisseurs de villes»

Épisode 4

Félix et Marin Toqué, «embellisseurs de villes»

Newsletters

L'existence ou non d'un mot dans une langue en dit beaucoup sur la société

L'existence ou non d'un mot dans une langue en dit beaucoup sur la société

En espagnol, par exemple, il n'y a pas de terme pour désigner un lanceur ou une lanceuse d'alerte.

Se mettre en quarantaine est la meilleure chose qui pourrait nous arriver

Se mettre en quarantaine est la meilleure chose qui pourrait nous arriver

[BLOG You Will Never Hate Alone] Si dans un jour prochain nous étions confinés à l'intérieur de nos appartements, peut-être retrouverions-nous le goût des choses essentielles.

Jean Vanier, la chute d'une icône

Jean Vanier, la chute d'une icône

Il était impossible d'imaginer que le créateur de l'Arche, accueillant les personnes handicapées mentales, puisse tenir de si beaux discours le jour et attoucher des femmes fragiles le soir.

Newsletters