Société

Jardin blanc, jardin noir, osez la non-couleur!

Temps de lecture : 6 min

Pourquoi ne pas choisir un jardin monochrome? Surtout quand une telle profusion de plantes nous attire vers les autres couleurs.

Tulipes blanches | free note via Pixabay CC License by
Tulipes blanches | free note via Pixabay CC License by

Parmi les loisirs préférés des Français: le jardinage. Plus qu'un hobby, un engagement pour certains, avec ses codes, ses modes, ses secrets. Un monde décrypté et raconté par Didier Lestrade.

Tous les épisodes de la série «Petites graines et belles plantes»

Pour les gays de ma génération, nourris de force par le minimalisme, tant pour le look masculin (un jean 501 et un t-shirt blanc) et du Carl Andre ou Donald Judd à tous les étages, il y a toujours une tentation vers le concept. La botanique est si vaste qu'on s'y perd facilement, au gré des coups de cœur et des passions, pour tel arbre ou telle famille.

Dès qu'on a un jardin, on se promet d'y mettre les plantes qu'on voulait avoir depuis toujours et que les pots sur les balcons ne pouvaient pas accueillir. Cela entraîne souvent de erreurs grossières comme des arbres qui prennent soudain toute la place, mais ça fait partie de l'éducation et puis tout le monde fait des erreurs. Je me rappelle toujours cette histoire d'un grand propriétaire qui avait fait visiter son parc, rempli d'arbres rares, à un des plus grands paysagistes belges et ce dernier, après avoir fait le tour du propriétaire, avait déclaré: «Je suis désolé, il faut abattre un tiers des arbres».

Le pouvoir pervers des fleurs

Bref, il faut faire des choix. J'ai passé les sept premières années de mon retour à la campagne à peaufiner une prairie fleurie, les sept suivantes à tout remplacer par une vague de graminées, je connais le problème. Et malgré tout, il est quasiment impossible de s'en tenir à son plan d'origine. Les plantes bougent, elles cherchent la lumière ou, au contraire, s'en éloignent, elles se ressèment où elles veulent et il y a toujours une graine du jardin voisin qui atterrit dans votre massif qui est si jolie qu'elle est acceptée, car non voulue.

Par exemple, je ne suis pas très attiré par le jaune dans le jardin, ce n'est pas une couleur qui m'intéresse et pourtant je me suis fait avoir par le rosier grimpant Mermaid à grandes fleurs simples d'églantine, les mahonias, les achillées Gold Plate, les héléniums, la tanaisie et je vais plonger dans les solidagos. Les fleurs ont un pouvoir pervers pour vous faire changer d'avis, il suffit d'une photo dans un livre ou d'une promenade dans un parc pour vous retourner comme la proverbiale crêpe.

Mais quand on a un petit jardin (ou même moyen), une idée très tranchée permet de réduire sensiblement la tentation du multicolore, qui peut s'avérer très cheap. Choisir une couleur dominante qui se décline au fil des quatre saisons affine la sélection des végétaux. Et on peut se permettre en milieu urbain des folies qui seraient sûrement ridicules à la campagne. Un jardin tout blanc ou tout noir s'accorde avec le prolongement du design intérieur. Et les éléments de décor extérieurs (graviers, meubles, pots, sculptures...) existent déjà dans le commerce pour renforcer la couleur choisie. Avoir un jardin monochrome garantit aussi des conversations avec les amis ou les invités. «Mais qu'est-ce que tu es psychorigide, il fallait que tu fasses la control queen même dans le jardin!». Il va falloir défendre l'idée de départ de votre jardin avec la même conviction qui vous a fait détester... Johnny Hallyday depuis toujours.

Le jardin blanc

Quand on débute un jardin, le blanc est incontournable. On ne peut pas se tromper. Il faut planter dès le début ces magnifiques rosiers lianes qui envahiront très vite la cime d'un cèdre tout triste qui vivra bien avec ces masses de fleurs blanches. Seagul, Bobby James, et d'autres, sont des rosiers qui peuvent atteindre 10 mètres de hauteur en dix ans. Les arbres adultes supportent très bien cet envahissement qui sert aussi d'abris pour les oiseaux. Il en est de même pour les clématites importantes comme Armandii, qui sent si bon. Il est même possible de planter deux rosiers de la même couleur sur le même arbre avec une floraison légèrement décalée pour obtenir une floraison continue. Idem pour les glycines blanches (prenez une variété que tout le monde n'a pas), le jasmin, certains chèvrefeuilles.

Soyez prudent sur le choix des bouleaux que vous planterez dans votre jardin. | Free-Photos via Pixabay CC License by

Le blanc est un choix raisonnable car la botanique a encouragé l'immaculé dans le jardin. C'est le plus éclatant et souvent le plus parfumé. Il réfléchit la lumière pendant la nuit, comme les feuilles de l'Aralia cordata Sun King. Le blanc est donc une des non-couleurs du jardin nocturne. Malgré la banalité de son pedigree, le rosier Iceberg est un choix évident car il est généreux, sans souci, et mérite d'être planté par groupe pour un effet maximal. Une quantité incroyable d'arbres produisent des fleurs blanches: pommiers, cerisiers, marronniers, cornus, aubépine, magnolias. Les arbustes, eux, sont encore plus parfumés: seringats, lilas, orangers du Mexique, daphnés, cotonéasters et pyracanthas, viornes boules de neige, osmanthus, deutzias, rhododendrons et azalées, pieris...

L'arbre blanc auquel on pense toujours, c'est le bouleau. Mais si le bouleau banal a son charme dans la nature, c'est vraiment une grave erreur d'en mettre un dans son jardin (bon, allez, à la rigueur un bouleau pleureur). Si vous voulez un bouleau, prenez en un qui soit vraiment blanc blanc blanc comme le Betula utilis var.jacquemontii. Ce serait vraiment bête de ne pas aller sur internet pour trouver ce que votre jardinerie ne vend pas. Il y a des horticulteurs qui ramènent des graines d'arbres venant de Chine et du Japon, il faut les soutenir. Commandez sur internet un petit arbre qui, de toute manière, poussera plus vite que les gros sujets que l'on trouve dans le commerce. J'insiste car même les plus grands font cette erreur. Vous allez sur le parterre devant la New Tate à Londres. Face à la Tamise, ils ont planté quelque chose comme 200 bouleaux communs, le Betula utilis. C'est dommage. Ils ne sont pas beaux et face à un musée comme ça, avec une telle architecture, il faut mettre 200 jacquemontii. Et là, je vous assure que les visiteurs seraient émerveillés.

Tant pour les vivaces que pour les bulbes, il y a du blanc partout. On trouve aussi des mélanges de graines avec uniquement des fleurs blanches. C'est dans le potager que le blanc devient super chic et donne envie de manger des légumes. Il y a les oignons, les navets, les radis, le chou-fleur qu'on connaît tous, mais aussi d'autres qu'on voit rarement tout blancs: des aubergines, des betteraves (si, si), des carottes, des fraises, des concombres, pâtissons, courgettes, citrouilles, melons, mûres et même des tomates blanches (ouiiii je sais c'est un fruit).

Le jardin noir

Franchement, je ne vais pas vous mentir. Je n'ai pas fait de recherches historiques pour savoir si l'idée du jardin noir était populaire dans le passé et si les décadents de la fin du XIXe siècle en ont fait un étendard culturel. Il me semble que c'est une idée moderne, probablement parce que les botanistes ont fait beaucoup de croisements depuis 20 ans pour commercialiser des plantes noires, ou à floraison noire. Cette couleur n'existe pratiquement pas dans la nature, on est souvent dans le pourpre très foncé ou le chocolat profond. La recherche de la tulipe ou de la rose noire (Baccara) est connue, sans y parvenir. On s'en approche quand même.

Des tomates noires donneront un petit style Tim Burton à votre potager | lungty via Pixabay CC License by

Si votre fantasme est d'avoir un jardin gothique genre famille Addams, il y a désormais le choix. Il existe de nombreux végétaux qui présentent un look sombre et inquiétant qui semble sorti d'un film de Tim Burton. Je me demande encore si je ne vais pas tenter cette idée drôlatique pour la première année de mon nouveau potager. Pratiquement l'ensemble des légumes a sa variante très sombre, sinon noire: pomme de terre, oseille, asperge, carotte, chicorée, chou frisé, laitue, poivron, radis, pâtisson, basilic, et bien sûr la tomate Noire de Crimée. Et un potager tout noir, ça a de la gueule toute l'année, et dans l'assiette aussi.

Chez les fleurs, il y a beaucoup d'articles qui présentent les plus belles, très foncées. C'est facile à trouver. A côté de ces choix évidents, il existe des heuchères, le rudbeckia Green Wizard, l'arum nigrum, les colocasias (oreilles d'éléphant), les phrormiums, arums, le millet Copper Prince, l'ipomée Knowlian's Black, le pois de senteur Black Knight, le tournesol Velvet Queen, la calebasse Dipper, le pavot Black Peony.

Côté arbustes, les cultivars foncés du sureau sont populaires comme les bambous noirs, certaines écorces de cerisiers sont pourpres foncées comme le prunus X Schmittii, le prunus Maackii, l'érable griseum a une écorce cuivrée, certains bouleaux ont une écorce marron foncé comme le betula grossa, etc. Toutes ces curiosités sont disponibles en quantité limitée chez ce spécialiste : attention, danger, vous allez passer une journée entière sur ce site.

En savoir plus:
Petites graines et belles plantes
Vous jardinez, et soudain, quelque chose vous éblouit

Épisode 3

Vous jardinez, et soudain, quelque chose vous éblouit

Le jardin est aussi un lieu de prestige et de pouvoir

Épisode 4

Le jardin est aussi un lieu de prestige et de pouvoir

Newsletters

«On vend sa jeunesse»: la parenthèse secrète des escort-boys étudiants

«On vend sa jeunesse»: la parenthèse secrète des escort-boys étudiants

Rencontre avec des jeunes hommes, «auto-entrepreneurs du sexe», qui nous racontent leurs motivations, leurs avantages et leurs souffrances.

Comment fabrique-t-on un bon personnage de flic pour une série?

Comment fabrique-t-on un bon personnage de flic pour une série?

Il existe un moyen d'offrir aux spectateurs autre chose qu'une énième variation d'un archétype de policier vu et revu.

Jusqu'au siècle dernier, les femmes qui riaient étaient dangereuses

Jusqu'au siècle dernier, les femmes qui riaient étaient dangereuses

Pour la gent féminine, s'esclaffer a longtemps été encadré, contrôlé et craint: ce n'est qu'au XXe siècle qu'elles ont pu se permettre de rire à gorge déployée.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio