Politique / Société

Le plan secret de Macron pour ringardiser Mai 68

Temps de lecture : 4 min

Le gouvernement prépare activement la commémoration de Mai 68. Tous les ministères sont mis à contribution pour faire de mai 2018 un cinquantenaire inoubliable, avec deux mots d'ordre: être à la fois Mai 68 fever et startup nation. Révélations exclusives.

Aux oubliettes les vieux serpents de la gauche. | Mauricio Lima / AFP
Aux oubliettes les vieux serpents de la gauche. | Mauricio Lima / AFP

Rien de plus réjouissant que d'endormir la contestation dans le formol festif de célébrations officielles. Ni triangulation ni récupération: le gouvernement Macron propose rien moins que l'institutionnalisation de Mai 68.

Former les élèves à l'occupation des entreprises

Pourquoi ne pas moderniser le stage en entreprise des élèves de troisième? L’idée est depuis longtemps en germe au ministère de l’Éducation nationale. Dans un esprit révolutionnaire institutionnel, le stage sera totalement réorienté vers «des séquences» d'occupation des entreprises, des associations, des administrations, des établissements publics ou des collectivités territoriales. Les collégiens y apprendront à séquestrer le patronat ou à réquisitionner les outils productifs. Avantage: les enfants vont découvrir le côté ludique et épanouissant de la vie en entreprise (startup nation). Fini la désinvolture et la faible implication des millénials! «On ne va pas le dire trop fort, mais ça pourrait sacrément nous aider à remonter dans le classement de Shangaï», confie Jean-Michel Blanquer.

D'autres propositions sont étudiées, attendant l'arbitrage de Matignon, comme l'attribution à chaque élève d'un pavé électronique, qu'il pourrait lancer à loisir sur des hologrammes de CRS, ou encore l'organisation de classes vertes thématiques à Notre-Dame-des-Landes qui favoriseraient l'éveil révolutionnaire des enfants, sous la houlette d'enseignants soigneusement choisis pour leur caractère insoumis.

Grenelle is back: retour au Smic à 79 euros

Principale victoire des soixante-huitards, les accords de Grenelle ont encore aujourd’hui une résonance forte dans notre mémoire collective, juste après ceux de 1936. Profitant de la festivité commémorative, le gouvernement pourrait rétablir ces accords dans leur pureté originelle. Il suffit pour cela de supprimer le Smig et revenir au Smic, qui s’établissait le 31 mai 1968 à environ 519 francs mensuels (coup de pouce de 35%), soit 79,12 euros. Double avantage: «Même au MEDEF, ils nous prennent pour des fous! Pourtant, un salaire aussi bas boosterait vraiment la compétitivité de nos entreprises. Autre avantage: si on paye les gens 79 euros par mois, les Insoumis ont de quoi s'indigner pendant plusieurs mois, ils adorent descendre dans la rue, on sera bien dans le revival de 68», se félicite-t-on au cabinet de Muriel Pénicaud. Un député LREM se réjouit; «Et si on est encore au pouvoir en 2036, on rétablira les deux semaines de congés payés!»

Le festival de Cannes annulé

Le ministère de la Culture a fait diverses propositions, dont le transfert de la dépouille de Guy Debord au Panthéon («Nous suggérons de placer Guy en situation de panthéonisation») ou encore l'ouverture d'une salle de la trahison bourgeoise au musée Grévin, avec des figures comme Dany Cohn-Bendit, Serge July, Henri Weber ou Philippe Sollers. Avant de se décider pour un boycott officiel du Festival de Cannes. Fidèle à l’esprit des cinéastes révolutionnaires, Françoise Nyssen l’annoncera elle-même, dans un brouhaha numérique, composé par des artistes en résidence au Carlton, avec le soutien du CNC.

Autre proposition encore non arbitrée, la création de bars à graffitis est défendue bec et ongles rue de Valois: «Il s'agit de donner à tou.t.e.s la possibilité de soixante-huitiser les monuments nationaux. On donnerait le coup d'envoi avec un concours de tags citoyens à Chambord. »

Chienlit day

Le 19 mai deviendra une journée nationale de la chienlit. Sur le modèle du lundi de Pentecôte, tous les salariés s’acquitteront d’un prélèvement exceptionnel de la CSG afin de payer ceux qui se mettraient en grève ce même jour. Un proche du dossier explique qu’il n’est pas «exclu qu’il y ait plus de grévistes que de salariés ce jour-là. Ainsi, dès sa création, la caisse de solidarité chienlit serait un régime structurellement déficitaire, conformément à la Constitution».

Voitures: prime à la vraie casse

Afin de faciliter la transition écologique, le gouvernement instituera une prime à la vraie casse de voitures. Ce serait une des propositions phares des Assises de la mobilité, oxymore technocratique, qui s’appuierait sur des images d’archives et, aussi, l’expérience des brûleurs de voiture du Jour de l’An. «En matière de destruction, il y a un véritable savoir-faire français que nous devons valoriser pour accélérer la fin du tout bagnole», souffle-t-on au cabinet de Nicolas Hulot.

Enthousiaste, Anne Hidalgo envisagerait d’ailleurs d'utiliser l'opération Paris-sous-les-pavés-la-Plage pour inciter les éco-citoyens à casser les dernières automobiles en circulation dans la capitale. «Nous distribuerons des "kits-barricades", avec des barres de fer et des cocktails molotov au bioéthanol, issu d'une agriculture raisonnée», détaille un conseiller technique. Idéal pour retrouver rapidement l'atmosphère festive du boulevard Saint-Germain.

Autoriser l'interdiction d'interdire

Nicole Belloubet souhaite attacher son nom à une grande loi libérale et envisage ainsi d'inscrire dans le droit français le slogan-phare de Mai 68. Au Conseil d'Etat, chargé d'y réfléchir, c'est le casse-tête juridique du moment. «On nous a demandés de vérifier la robustesse juridique de l'interdiction d'interdire en droit français. Autant dire qu'on sèche.» En pratique, toutes les autorisations deviendraient des interdictions d'interdire «mais ce n'est pas si simple. Que fait-on avec un panneau "pêche interdite" qui serait de facto hors la loi? Sauf à le rebaptiser "Interdit d'interdire pêche interdite", je ne vois pas comment on s'en sort» grommelle ce juriste qui craint «des recours tous azimuts, et pas seulement des pêcheurs de truites.» Avant de donner un autre exemple: «S'il est interdit d'interdire de fumer dans les lieux publics, que devient la Loi Evin? On supprime tout? C'est peut-être ça la simplification administrative...»

Le d'où tu des QAG

François de Rugy y tient beaucoup: «Le "d'où tu parles?'" est une vraie avancée démocratique. A chaque QAG (question au gouvernement, ndlr), il y a suspicion que le parlementaire se fasse le porte-parole d'un groupe d'intérêts plus oiu moins connu. Je propse que les ministres aient le droit de se contenter d'un simple "d'où tu parles?" lorsque la question leur paraît suspecteL'opposition est vent debout contre cette modification du règlement: «C'est une atteinte à la démocratie, on veut nous baillonner!», s'emporte ce député des Insoumis. Pour aussitôt réclamer la réciprocité, avec «ce gouvernement de technocrates, d'ultra riches et de banquiers, y a du "d'où tu" qui se perd...»

Jean-Marc Proust Journaliste

Mai 68 vu de 2018
Si, si, il y a eu de vrais films en Mai 68, la preuve

Épisode 2

Si, si, il y a eu de vrais films en Mai 68, la preuve

Mai 68, le grand chambardement de la morale sexuelle

Épisode 4

Mai 68, le grand chambardement de la morale sexuelle

Newsletters

Indépendance de la justice vue par les politiques

Indépendance de la justice vue par les politiques

Immigration, Emmanuel Macron fait-il du Sarkozy?

Immigration, Emmanuel Macron fait-il du Sarkozy?

L'actu en France, c'est Emmanuel Macron qui a fixé sa nouvelle ligne en matière de politique migratoire à deux semaines de l'ouverture du débat sur l'immigration au Parlement. Les propos ont clivé, même au sein de son propre camp. Pourquoi le...

La croissance est-elle de retour en France?

La croissance est-elle de retour en France?

Emmanuel Macron semble avoir de la chance.

Newsletters