Sports

La semaine imaginaire d'un Français à Roland-Garros

Temps de lecture : 3 min

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

D'façon, je crois que je vais arrêter le tennis et me lancer en politique. | Louison
D'façon, je crois que je vais arrêter le tennis et me lancer en politique. | Louison

Lundi 31 mai

10h. Désolée, mais j'ai pas du tout le temps de commenter l'actualité, j'ai un match dans quelques minutes et faut vraiment que je me concentre. Je sais pas pourquoi mais je sens que cette année va être mon année. Je me vois déjà hisser le trophée au-dessus de ma tête et faire la une de Paris-Match, les fesses posées dans la terre battue du court central numéro un.

10h34. Bon bah j'ai perdu, en deux sets. Patrick Bruel a même pas eu le temps de faire un selfie dans les tribunes que les ramasseurs de balles étaient déjà rentrés chez eux. Donc dès demain, je me concentre sur l'actualité, au moins celle-ci elle va trop vite pour tout le monde.

Mardi 1er juin

Ce matin, j'essaye de me rassurer en me disant que, même si j'ai autant le seum que quelqu'un qui se souvient qu'avoir voté Macron il y a quatre ans pour faire barrage à l'extrême droite a mené à s'enquiller les réactions de Gérald Darmanin sur tout et surtout n'importe quoi, ma semaine aurait pu être pire.

Par exemple, j'aurais pu être technicien informatique au ministère de l'Intérieur, et je serais actuellement en ligne avec Marlène Schiappa, qui, avec autant d'énergie que de cheveux lisses, m'aurait décrit l'intégralité du contenu de son disque dur disparu. Ou pire, j'aurais pu être un fonctionnaire de police, assis sur une chaise à peine confortable, et forcé d'assister pendant des heures à la garde à vue de Juan Branco.

Avec ce beau temps et les terrasses rouvertes, franchement c'est de la torture. Enfin très honnêtement, même en slip sous la neige on passe un meilleur moment qu'avec Branco en roue libre et homme traqué. Et puis bien sûr, j'aurais pu être un des autres Français éliminés cette année à Roland-Garros, vu qu'on a fait pour l'édition 2021 notre plus mauvais score depuis la crise de puberté de Georges Pompidou.

Mercredi 2 juin

D'façon, je crois que je vais arrêter le tennis et me lancer en politique, ça a tout de même l'air beaucoup plus fastoche. Et visiblement «l'exception française» fonctionne bien mieux dans ce domaine. Moi aussi je peux créer un numéro à la «allô Marlène» pour que les gens me posent des questions et que je leur donne des réponses, même si ce ne sont pas les bonnes.

Moi aussi, je veux profiter que les hôtels soient vides et les routes tranquilles pour aller faire le tour des petits villages du Lot comme un chroniqueur France 5, ou un président pas en campagne et en même temps à la campagne. Moi aussi je veux proposer que la justice se fasse à la courte paille et en un seul tour, parce que ça va deux minutes la séparation des pouvoirs mais faudrait pas non plus trop y prendre goût. Non vraiment, je vois pas bien ce qui me retient de faire comme tous ces gens qui se lèvent un matin et se donnent comme objectif de vie d'avoir une carte d'accès à la cantine de CNews ou le zérocisse d'Éric Zemmour, même si je sais pas lequel des deux est le plus dégueulasse.

Jeudi 3 juin

Bon en y réfléchissant un peu plus longtemps que la durée d'un match entre Nadal et moi, (durée qui permet également de cuire à la perfection 125g de farfalles al dente), j'en viens à penser que la vie politique c'est aussi pas mal d'emmerdes. Et je ne dis pas ça pour Marlène qui en est toujours à faire la liste de tous les replays de «TPMP» qu'elle avait dans son disque dur interne et pas externe (ça change rien mais elle l'air d'y tenir beaucoup, comme quoi, et contrairement à ce qu'on pourrait penser, fréquenter Gérald Darmanin ça rend très précis sur les mégabits).

Non, je pense par exemple au président Macron qui va bientôt devoir décorer Édouard Philippe, son ancien Premier ministre, de la légion d'honneur. Ça doit faire le même effet que d'offrir une raquette de tennis en graphite toute neuve à un mec qui potentiellement peut vous rendre aveugle en deux aces. Et puis, c'est pas une très bonne idée de se blesser, parce que les numéros d'urgence en ce moment sont aussi performants qu'une pharmacienne pour s'occuper du statut des artistes auteurs.

Vendredi 4 juin

À défaut de pouvoir retourner dans des concerts autres que celui d'Indochine (franchement je préfère encore faire la guerre du même nom), la nature nous a offert cette nuit, au dessus du ciel et du court Suzanne-Lenglen, et ailleurs aussi j'imagine, un bien beau spectacle et pas mal de bordel. C'est quand même pas de bol. À trois jours près, je me tapais de jouer sous l'un des orages les plus violents tombés sur Paris ces dernières années, et personne n'aurait trop osé se moquer de ma performance. Mieux, mon adversaire aurait même pu être frappé par la foudre et contraint de déclarer forfait pour mieux se consacrer à ses talents d'imitation de la dernière chipolata sur la grille du barbecue.

Oui, je le concède, ça n'aurait pas été la plus élégante des victoires, mais si j'en crois les stratégies électorales des uns pour les départementales et des autres pour la présidentielle, ça aurait été une victoire dans l'air du temps: une victoire personnelle et en même temps une défaite collective.

Vivement l'édition 2022. Jeu, set et Paris-Match.

La semaine imaginaire
La semaine imaginaire de Jean-Marie Bigard

Épisode 50

La semaine imaginaire de Jean-Marie Bigard

La semaine imaginaire d'Éric Zemmour

Épisode 52

La semaine imaginaire d'Éric Zemmour

Newsletters

Ciryl Gane, le «Bon Gamin» en passe de faire exploser le MMA en France

Ciryl Gane, le «Bon Gamin» en passe de faire exploser le MMA en France

Combattant français des arts martiaux mixtes, ce champion invaincu, intelligent et posé a découvert sa première cage il y a seulement trois ans. Fait inédit, son prochain combat pour le titre mondial UFC poids lourds pourrait avoir lieu dans l'Hexagone.

Un bus autonome Toyota renverse un athlète paralympique malvoyant

Un bus autonome Toyota renverse un athlète paralympique malvoyant

Le judoka japonais Aramitsu Kitazono a été percuté par le véhicule alors qu'il traversait un passage piéton dans le Village paralympique de Tokyo.

Les événements en Afghanistan privent les athlètes de Jeux paralympiques

Les événements en Afghanistan privent les athlètes de Jeux paralympiques

Zakia Khudadadi, en taekwondo, et Hossain Rasouli, en athlétisme, devaient atterrir à Tokyo le 17 août.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio