Société

La semaine imaginaire de Paul Bismuth

Temps de lecture : 4 min

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Nicolas, quand il fait appel, ça veut plutôt dire qu'il appelle le Figaro et TF1 pour leur dire qu'il va faire appel. | Stéphane de Sakutin / AFP
Nicolas, quand il fait appel, ça veut plutôt dire qu'il appelle le Figaro et TF1 pour leur dire qu'il va faire appel. | Stéphane de Sakutin / AFP

Lundi 1er mars

Comme dirait un type que je connais bien, «mais quelle indignité». Alors sous prétexte de s'être fait vendre une e-watch au prix d'une Rolex, enfin de s'être fait rouler quoi, une partie des électeurs de gauche en sont déjà, plus d'un an avant le premier tour, à dire qu'il ne feront pas barrage contre le RN en cas d'un match Macron-Le Pen. Encore un truc de bobo de ne pas vouloir faire barrage et de tout miser sur le panneau solaire ou je ne sais quoi encore comme billevesée. Ça donne un peu une idée du monde dans lequel on vivrait si madame Royal m'avait battu, enfin je veux dire si madame Royal avait battu le candidat Sarkozy au deuxième tour en mai 2007. Tiens, d'ailleurs, un de mes douze téléphones sonne, peut-être des nouvelles du procès de ce dernier. Ah non, c'est juste Donald Trump qui vient de finir son premier meeting d'ancien président. Je connais bien, je suis passé par là moi aussi. En tant qu'ex-président de mon club d'échecs interrégional bien sûr. En parlant d'échecs, nouveau push, un certain Nicolas Sarkozy, mec que j'ai donc jamais vu, est condamné à trois ans de prison dont un ferme. Casse-toi pauv' push.

Mardi 2 mars

Je commence à me dire que cette année 2021, elle va me faire le même effet que l'alliance d'un hiver un peu doux et d'un printemps précoce. En gros, elle va me rester coincée dans le pif, comme une bonne allergie au pollen, mais avec des magistrats plutôt que des graminées, et des pourvois en appel plutôt que des éternuements dans le masque jetable. Heureusement, je peux compter, enfin, Nicolas Sarkozy que j'ai jamais vu monsieur le juge hein, j'vous le jure sur la tête des chiens de Carla, eh bah Nicolas il peut compter sur le «soutien amical» de ses anciens ministres. Et même de ceux qui seraient tout à fait à l'aise au niveau de l'élastique du slip made in Tourcoing, s'ils étaient dans son gouvernement un de ces jours. En fait, si on y pense bien, mais pas trop longtemps non plus, Nicolas c'est un peu le Nelson Mandela des Hauts-de-Seine. Sauf que quand il fait appel, ça veut plutôt dire qu'il appelle le Figaro et TF1 pour leur dire qu'il va faire appel. Et que Winnie a un compte Instagram, en plus d'un projet d'album de reprises des portes du pénitencier à la guitare sèche comme la justice.

Mercredi 3 mars

Y a quelqu'un qui m'a dit que j'étais Nicolas Sarkozy, et j'attire vraiment votre attention sur le fait que pas du tout du tout, hein Carlita, pose ton téléphone et dis-leur. Bref, si j'étais lui, bah j'aurais une bonne grosse journée, je vous le jure. Mais pas sous serment hein. Après si j'en crois le programme du soir dans mon Télé Z (ouais Télérama c'est pour les gens qui ont voté Hollande en 2012, j'te nettoierais tout ça au Kärcher moi…), bref, dans le programme de ce soir, je vois que c'est plutôt une sorte de soirée Théma, pas sur Arte, mais plutôt sur les chaînes appartenant au groupe Bouygues, et dans une dynamique du «comment bien gérer ses soucis avec la justice en inversant les rôles entre accusé et victime» plutôt que sur l'avancée des droits en matière d'égalité entre les sexes. On sent que c'est bientôt le 8 mars, mais on sent que c'est aussi bientôt le 9, le 10, le 11 et tous ces jours où on n'est pas obligé de rentrer à la maison avec un bouquet de fleurs pour avoir l'air concerné. Hein, t'en penses quoi ma Carlita?

Jeudi 4 mars

Parfois j'ai l'impression que les aiguilles de ma Rolex se sont arrêtées. Que le temps ne passe plus, qu'on est coincés dans une sorte de boucle temporelle, où chaque jour reviendraient à la une le nom d'Édouard Balladur et celui de François Léotard. Mais comme ne le chantait pas mon pote Barbelivien, je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Faut dire qu'en ce moment la jeunesse, c'est pas vraiment pour eux une garden-party au frais du contribuable. Entre celles et ceux qui pensaient s'être fait de nouveaux amis, et paf, leur groupe est dissous en conseil des ministres, et celles et ceux qui ne savent même plus ce que veut dire laïcité, sous prétexte qu'elle n'a pas de compte sur TikTok, c'est pas la joie. Sans parler bien sûr de celles et ceux qui, à peine au début de l'école primaire, se retrouvent encore plus malmenés que des dépassements de frais de campagne. Mais que les jeunes ne soient pas inquiets pour autant, car si j'en crois le calendrier de vaccinations précisé par Jean Castex dans la soirée, ils devraient pouvoir recevoir leur première injection pile poil au moment de renoncer à faire des études secondaires.

Vendredi 5 mars

Cette première semaine de mars touche bientôt à sa fin, et j'avoue que je suis un peu mi-figue, mi-raisin, ou plutôt mi-avocat, mi-orange. Y a des jours où, bercé par les murmures à ultrasons de ma Carlita d'amour (on vient de fêter nos noces de muguet, alors que c'est même pas une marque de montres, c'est dire si on s'aime), je me dis que tout ira bien. Que mon avenir est aussi radieux qu'une librairie qui vient de passer dans la liste des commerces essentiels. Et puis parfois, quand elle se racle la gorge et que la musique s'arrête, j'ai l'impression d'être un peu comme un prototype de navette spatiale ayant l'ambition de faire des vols commerciaux, mais finissant toujours dispersé façon puzzle à peine revenu sur la terre ferme. Ou comme un petit vieux claustrophobe, qui trouve qu'un an dans un escape game sur le thème de l'Ehpad, c'est quand même un peu long. Et puis je me ressaisis, et je n'oublie pas que la vie est vaste comme un yacht qu'on vous prête, et qu'elle vaut la peine d'être vécue. Sauf quand on prend un avion avec une correspondance en Chine et qu'on en vient à regretter le temps béni des écouvillons dans la narine.

La semaine imaginaire
La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

Épisode 39

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

La semaine imaginaire de Meghan Markle

Épisode 41

La semaine imaginaire de Meghan Markle

Newsletters

Il faut dépassionner l'affaire Sarah Halimi

Il faut dépassionner l'affaire Sarah Halimi

[BLOG You Will Never Hate Alone] Aussi émus et scandalisés que nous soyons par le sort réservé à Sarah Halimi, nous n'avons d'autre choix que d'accepter le dernier avis de la Cour de cassation.

Quand la solitude choisie devient un fardeau au fil des confinements

Quand la solitude choisie devient un fardeau au fil des confinements

Du temps pour soi, pas d'enfant à charge, un travail et un salaire: en théorie, ces personnes vivant seules réunissent toutes les conditions pour traverser la crise sanitaire au mieux. En pratique, la réalité est moins rose.

Brian Robson, l'homme qui a tenté de s'envoyer par courrier de l'Australie au Pays de Galles

Brian Robson, l'homme qui a tenté de s'envoyer par courrier de l'Australie au Pays de Galles

Aujourd'hui âgé de 75 ans, il recherche les deux Irlandais qui l'ont aidé pour ce périple.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters