Société

La semaine imaginaire d'un chasseur

Temps de lecture : 4 min

Comment on fait la différence entre un collègue et un faisan? C'est facile: suffit de tirer dessus et si ça s'envole c'était un faisan, si ça s'envole pas c'était un accident.

Pour s'indigner quand on tue un grand cerf, y a du monde. Mais pour s'émouvoir du cri de la girolle, y a plus personne. Je rappelle qu'on est les premiers écologistes de France hein. | Louison
Pour s'indigner quand on tue un grand cerf, y a du monde. Mais pour s'émouvoir du cri de la girolle, y a plus personne. Je rappelle qu'on est les premiers écologistes de France hein. | Louison

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité (ou presque) qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Lundi 1er novembre

Je vous parle pas trop fort parce que y a une galinette cendrée à même pas deux mètres et je voudrais pas l'effrayer avant de la réduire en compotée. C'est quand même con les galinettes cendrées: sous prétexte qu'il y a des miettes plein la table de pique-nique, cette gourde vient picorer jusqu'à devant mon fusil tout neuf.

Comment ça? Est-ce que j'ai le droit de chasser sur les aires de pique-nique? Non mais attendez je connais mes droits moi, hein, je vous rappelle que je suis un amoureux de la nature et tout le monde sait très bien que les pique-niques sont interdits les jours fériés. Nan? Bah il devrait, après faudra pas pleurer s'il y a des plumes de ma galinette dans les sandwiches aux rillettes hein. Nan mais franchement. Eh bah voilà, vous m'avez fait hausser le ton et l'autre dinde s'est envolée.

Heureusement que j'ai déjà repéré une bête sauvage dans les bosquets là-bas pour mon tableau de chasse. Bim, en plein dans le mille! C'est quoi déjà le nom de l'espèce de chevreuil qui porte une iWatch et boit dans une gourde en inox?

Mardi 2 novembre

Franchement je suis navré pour la famille de ce joggeur, mais comme dirait mon grand schtroumpf, le risque zéro n'existe pas hein. Et puis quelle idée de faire du jogging aussi. Franchement, faut vraiment être un ennemi de la nature pour avoir envie de la piétiner comme ça à tout bout de champ et à gros renfort de chaussures fluo toutes crantées là, et qui dégueulassent tout sur leur passage. Vous verriez le carnage que c'est au niveau des champignons et des fougères, franchement ça fait mal au cœur.

Pour s'indigner quand on tue un grand cerf dans la forêt qui regardait même pas par sa fenêtre, ça, y a du monde. Mais pour s'émouvoir du cri de la girolle, y a plus personne d'un coup. Ça me rend dingue.

J'ai envie de faire un vœu, celui qu'un jour tout le monde aura dans la poitrine le même petit cœur tout mou qu'on a nous autres chasseurs. Et ce jour-là, les chanterelles pourront gambader librement. Ah là là! Ça me donne envie d'aller devant la fontaine de Trevi et de jeter une pièce –ou une cartouche– dans l'eau pour que mon vœu se réalise. Suis un indécrottable romantique, que voulez-vous?

Mercredi 3 novembre

Il est presque 9h22. C'est plus trop l'heure où blanchit la campagne, mais je peux vous dire que le spectacle est superbe. Le soleil froid de l'automne vient taper dans les feuilles pas encore tombées et donne aux arbres une couleur tout à fait semblable à celle de la bière que je viens d'ouvrir. Faut pas être trop émotif devant tant de beauté c'est moi qui vous le dis, on aurait vite fait de verser une petite larme.

Mais bon, déjà qu'on voit pas très bien ce matin, qu'on arrive à peine à lire la plaque des voitures garées devant le supermarché là-bas, ça serait bête d'aller s'embrumer le regard hein. Après on viendrait nous traiter d'incompétents, d'inconséquents, de cons tout court même, alors que je rappelle qu'on est avant tout les premiers écologistes de France hein.

L'écologie c'est un sujet aussi sensible qu'une patte de moineau dans un piège à glu en ce moment pour nous les chasseurs, car quand je vois l'autre géant vert qui veut nous interdire la chasse le week-end et les jours fériés, j'ai envie de raccrocher le fusil, sans vérifier qu'il est vide.

Jeudi 4 novembre

Alors attention hein, âmes bien-pensantes payées par nos impôts s'abstenir hein, je suis pas là pour caresser les galinettes dans le sens de la plume je vous préviens, et tant pis si ça dérange hein, c'est même mieux, ce sera la preuve que ce que je dis est sans doute vrai. Si si, j'ai lu sur Facebook une citation de François Ier qui disait qu'il ne fallait jamais lire les commentaires des haters et des gens de gauche.

Bref, tout ça pour dire que quand je pense qu'on nous casse les bonbons à longueur d'année comme quoi c'est pas bien de partir en Afrique pour aller tuer des animaux en voie de disparition gna gna gna et que derrière y a des Africains qui viennent jusqu'à Paris pour nous prendre des prix littéraires sous le nez, moi ça me rend malade.

Des rhinocéros il en reste plein encore, au moins trente fastoche, alors que des prix Goncourt y en a qu'un par an. Qu'est-ce que t'as la galinette? Est-ce que je l'ai lu au moins? Non je l'ai pas lu hein, je suis toujours sur mon numéro de juin 1995 de Passion Sangliers. Allez ressers-moi une bière plutôt.

Vendredi 5 novembre

Bientôt le week-end, j'en frétille autant que le Covid quand il voit que tout le monde a recommencé à se faire la bise. Mais pas de cinquième vague chez les chasseurs hein, nous on respecte bien les gestes barrières et je peux vous dire qu'on se tient tellement loin les uns des autres que parfois, on a même du mal à faire la différence entre un collègue et un faisan.

Enfin comme dirait mon pote Régis, c'est facile de faire la différence, suffit de tirer dessus et si ça s'envole c'était un faisan, si ça s'envole pas c'était un accident. Ah ah ah qu'il est con mon Régis! Mais je l'adore, c'est un poète, un artiste même. Vous le verriez commencer à découper le sanglier dans le coffre de son break, avec juste son allume-cigare et devant les mômes qui se baladent en forêt, c'est un spectacle sublime.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Parfois ces cons le filment, comme s'il était un ex-garde du corps place de la Contrescarpe. Mais Régis ça l'impressionne jamais, il sait qu'il est intouchable, un esprit libre, quoi qu'il arrive à la présidentielle. Les chasseurs ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.

La semaine imaginaire
La semaine imaginaire de François Hollande

Épisode 60

La semaine imaginaire de François Hollande

La semaine imaginaire de Thomas Pesquet, le retour

Épisode 62

La semaine imaginaire de Thomas Pesquet, le retour

Newsletters

Un vieux masque rangé dans son sac à main ou sa poche reste-t-il efficace?

Un vieux masque rangé dans son sac à main ou sa poche reste-t-il efficace?

Il est loin le temps où nous traitions nos masques en respectant scrupuleusement les règles indiquées par les spécialistes du Covid-19. Faut-il s'en inquiéter?

Pourquoi y a-t-il autant de militaires dans les groupes d'ultradroite?

Pourquoi y a-t-il autant de militaires dans les groupes d'ultradroite?

Les profils de militaires ou ex-militaires ressortent avec insistance dans les dernières affaires de terrorisme d'extrême droite. La tendance n'est ni neuve, ni surprenante.

Pourquoi recevoir des cadeaux à Noël est stressant

Pourquoi recevoir des cadeaux à Noël est stressant

Un cadeau peut en dire long sur les liens que l'on a avec une personne.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio