Santé

La semaine imaginaire de l'AstraZeneca 

Temps de lecture : 4 min

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Emmanuel Macron a demandé l'arrêt provisoire de mon utilisation. | Louison
Emmanuel Macron a demandé l'arrêt provisoire de mon utilisation. | Louison

Lundi 15 mars

Un sentiment de grand gâchis. Voilà la première chose qui me vient à l'esprit. Toutes les conditions étaient pourtant réunies. Entre deux giboulées de mauvaises nouvelles, j'avais eu envie de croire à l'embellie, au rayon de soleil qui vient vous dorer la peau, par surprise, et vous envoie un peu de printemps dans les dents. Et puis non, la vie est restée la grosse tartine beurre salé et caca mou qu'elle est depuis maintenant un an. Ciao le rayon de soleil, bye-bye l'accalmie, sayonara la perspective de retour des matins qui chantent. Oh je ne parle pas de la 46e cérémonie des César que j'ai regardée ce week-end. Non, je crois que tout a déjà été dit, et même le reste. De l'absence de ministre dans la salle à celle presque aussi visible de costume sur une actrice venue remettre un prix. L'inverse aurait peut-être eu plus de gueule. Peut-être.

Non, moi ce dont je parle c'est bien sûr de mon destin brisé, au seuil de la porte automatique d'une pharmacie, entre un flacon de gel hydroalcoolique à disposition du public, et un dispositif médical anti-fuites urinaires: Emmanuel Macron vient de demander l'arrêt provisoire de mon utilisation.

Mardi 16 mars

C'est tout moi ça, n'empêche. J'avais un nom digne d'une fusée spatiale et je vais finir avec le même destin qu'un pétard mouillé. Et tout ça pourquoi? Pour un risque de thrombose. Risque si faible que tous les contraceptifs oraux de la pharmacie m'auraient d'ailleurs ri au nez, soit dit en passant. Mais non, le principe de précaution encore et toujours, surtout si politiquement c'est pas trop risqué de douter avec ceux qui doutent et de faire poireauter ceux qui poireautent.

Mais bordel monsieur le président, je ne veux pas faire mon Francis Lalanne de la phlébologie, mais si on y réfléchit bien, la vie est un risque de thrombose. Alors pourquoi faire de moi un ennemi, un mauvais élément à mettre sous le tapis comme un vase qu'on vient de casser par accident ou un ministre de l'Intérieur accusé de… ah non en fait, juste le vase. Parfois, j'ai l'impression qu'entre nous monsieur le président, c'est un peu comme entre votre gouvernement et l'idée d'une aide exceptionnelle à la jeunesse. Ça coince, façon grumeau dans la béchamel de l'aide alimentaire.

Mercredi 17 mars

Si j'avais su, je me serais plutôt fait appeler «PlougastraZenecarec», même si c'est à peu près aussi dur à prononcer que de manger une galette saucisse en gardant son masque offert pour l'achat d'un pack de douze Breizh Cola. Mais non, comme un idiot, j'ai misé sur un nom qui ressemble à un film avec Matt Damon, alors qu'il aurait fallu choisir un nom qui ressemble à une chanson de Matmatah.

Si je n'avais pas déjà été injecté dans le bras de plusieurs millions de Britanniques, je crois que j'aurais eu bien le seum de me faire doubler en une des journaux par un variant breton. Pfff, un variant breton. Brésilien ok, ça faisait de beaux cheveux en plus, mais breton… re pfff. Assez hâte que le ministre de la Ssanté éternue à Saint-Tropez et qu'on nous parle ensuite du variant varois de Véran. Heureusement que l'ancien président Nicolas Sarkozy a prévu de comparaitre à environ un procès par mois cette année pour nous distraire, parce que je vous jure que le moral parfois, est aussi bas qu'un masque sous le nez.

Jeudi 18 mars

Faut reconnaître que parfois les variants géographiques, ça a du bon. Par exemple en France, le lundi c'est ravioli, alors qu'en Espagne, à l'inverse, le jeudi c'est légalisation de l'euthanasie. Bon pour ceux qui sont en bonne santé et aiment les pâtes fourrées, c'est pas forcément une avancée, mais pour les autres et surtout pour la dignité humaine, c'est une nouvelle qui laisse presque aussi optimiste que quand on apprend que la chaine CNews est condamnée à une amende dodue pour les propos rances d'un de ses animateurs stars. À moins que ça ne soit les propos stars d'un de ses animateurs rances. Preuve réconfortante que si la justice est aveugle, elle n'est pas sourde. Et que si les vaccins ont le vent en poupe, les suppositoires ne devraient pas quitter les rayons des pharmacies.

Et en parlant de justice, elle vient d'être faite ce soir: l'Agence européenne des médicaments vient de dire officiellement que j'étais «sûr et efficace». Dans les dents Manu. C'est ton ministre topless qui doit être rassuré du téton avant sa deuxième injection.

Vendredi 19 mars

Hier Jean Castex a parlé. Ce matin, une bonne partie des Françaises et des Français n'avaient toujours pas compris ce qu'il avait bien pu dire. Et n'allons pas parler de moquerie au sujet d'un accent chantant ou non, c'était là l'élément le plus limpide de l'allocution. De toute façon on s'est tous habitués à la forme, c'est sur le fond que ça coince en revanche. Départements confinés, couvre-feu décalé mais additionné, heure d'été, activité sportive autorisée, mais sans saucisses grillées… il ne manquait qu'un tableur Excel des horaires de marée et la règle d'accord des participes passés pour finir de perdre l'ensemble de l'audimat.

Mais j'avoue que de mon côté, l'embellie est revenue, le pollen vient chatouiller mes narines, les oiseaux titillent mes oreilles. Je ne suis plus le fils prodigue, et dès cet après-midi, je vais pouvoir retrouver les deltoïdes douillets des populations plus antiseptiques que sceptiques quant au vaccin. Et comme les bonnes nouvelles volent aussi en escadrilles, ce week-end je vais pouvoir aller m'offrir le dernier Marc Lévy ou la compilation de Christophe Maé, libraires et disquaires restant ouverts.

J'en profite, contrairement aux sirops, les vaccins ne sont pas obligés d'avoir bon goût.

La semaine imaginaire
La semaine imaginaire de Meghan Markle

Épisode 41

La semaine imaginaire de Meghan Markle

La semaine imaginaire de Xavier Bertrand

Épisode 43

La semaine imaginaire de Xavier Bertrand

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Une tendance qui pourrait s'être d'autant plus accélérée avec la pandémie.

Le décalage horaire, un enfer à vivre

Le décalage horaire, un enfer à vivre

[BLOG You Will Never Hate Alone] Depuis que je suis rentré au pays après un long voyage en avion, j'erre comme un somnambule atteint de paralysie mentale.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio