Politique

La semaine imaginaire d'Anne Hidalgo

Temps de lecture : 4 min

Cette campagne de 2022 me travaille, figurez-vous, et pas qu'un peu. Enfin si, un peu, autour de 3% on va dire.

Ich bin un peu dans le caca. | Louison
Ich bin un peu dans le caca. | Louison

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Lundi 6 décembre

Réveil compliqué comme un changement à Châtelet. J'ai dans la tête les images du meeting d'hier à Villepinte et je n'arrive pas à les enlever de mon cerveau. Quand je pense que tout aurait pu être si différent si, comme prévu au départ, le meeting avait eu lieu au Zénith, dans le XIXe arrondissement. Imaginez un peu comme tout aurait été autrement, d'abord parce que Paris c'est la ville de l'Amour et pas de la guerre hein, mais aussi et surtout puisqu'au moins la moitié des gens n'auraient jamais pu arriver jusqu'à là-bas, bloqués à contre-sens dans la rue de Rivoli ou coincés sur le périphérique derrière une trottinette électrique même pas débridée.

Aucune chaise n'aurait volé, aucun journaliste n'aurait été forcé à se carapater, aucun militant antiraciste blessé. D'ailleurs, les militants ne seraient sans doute pas venus car toutes les stations vélib auraient été complètes et le temps d'en trouver une, ils seraient tombés sur l'équipe de nettoyage, la vraie, celle avec du produit qui sent la lavande, pas celle avec les idées qui sentent le rance. Imaginez, quoi.

Mardi 7 décembre

En ce moment, les nuits sont longues comme le tapis roulant à la station Montparnasse-Bienvenüe. Je ne parle pas de l'obscurité qui grignote chaque jour un peu plus de terrain sur l'ensoleillement, un peu comme un milliardaire engloutit morceaux par morceaux le monde des médias, non ça, je sais que bientôt, solstice aidant, la balance s'inversera. Pour la luminosité hein, pas sûre de pouvoir en dire autant du milliardaire. Pas sûre du tout même. Non, si mes nuits sont aussi longues que la liste des hommes célèbres accusés d'agressions sexuelles, c'est parce que cette campagne de 2022 me travaille, figurez-vous, et pas qu'un peu. Enfin si, un peu, autour de 3% on va dire.

Alors, bien sûr, dans notre monde moderne, les chiffres ne veulent plus dire grand-chose. Regardez, par exemple, on peut se voir prescrire neuf jours d'ITT le lundi et être chez Jean-Jacques Bourdin dès le lendemain en pleine forme. Non vraiment, les chiffres ne veulent plus rien dire du tout, tiens si vous ne me croyez pas, demandez à Xavier Bertrand ce qu'il en pense. Il a du temps en ce moment.

Mercredi 8 décembre

Ich bin un peu dans le caca. Je viens d'envoyer un message à Gilles Bouleau pour lui dire que je voulais annoncer un truc dans son journal de 20h ce soir, et je pensais vraiment qu'il allait me dire non, que c'était complet cette semaine, que peut-être il pourrait me caler la semaine du 20 décembre entre un reportage sur les santons et un autre sur un type dans un marché de Noël qui sculpte des portraits de vegans connus dans des blocs de foie gras, mais patatra, le mec a dit banco. Sauf que moi, j'ai rien à annoncer, à part que le vide-grenier de la rue des Martyrs est décalé à janvier en raison de la situation sanitaire. Va falloir que je trouve un truc, et autant je peux créer une piste cyclable avec trois plots et douze pigeons, autant là, je sèche. C'est pas souvent que ça m'arrive, c'est même la première fois soyons honnêtes, mais là tout de suite, j'aimerais bien être Angela Merkel, peinarde, enfin tranquille, avec un agenda fin comme un livre de cuisine allemande.

Jeudi 9 décembre

Encore une nuit aussi sportive que de trouver un café en terrasse à moins de 2 euros dans le centre de Paris. Je sais pas ce qui m'a pris hier soir sur TF1, j'ai suivi une intuition mais je pense que j'aurais dû télécharger l'application Waze plutôt. J'ai eu l'idée de cet appel à une primaire de la gauche dans un moment un peu flou que je situe entre ma sortie de l'ascenseur et l'arrivée aux loges de maquillage. Ils ne doivent pas aérer assez chez TF1, et j'ai dû me prendre plein de micro-gouttelettes d'idées à la con dans les sinus. Probablement les mêmes que celles qui ont fait que la direction de la chaîne a si longtemps couvert son ancien présentateur-vedette. Enfin bref, parfois dans la vie faut savoir se lancer, prendre des risques aussi.

Alors, évidemment, on en trouvera toujours pour dire que c'est un peu tard pour 2022, que c'est un peu trop tôt pour 2027, et puis y en aura aussi pour vous sermonner en disant que c'est mieux de vérifier qu'il y a de l'eau dans la piscine, AVANT d'y plonger. Gniagniagnia. Bon bah là y avait 3% d'eau.

Vendredi 10 décembre

Je pensais vraiment avoir une semaine un peu difficile et puis j'ai vu tout à l'heure sur Twitter des vidéos d'Arnaud Montebourg qui, visiblement après les meubles en kit et le miel made in France, est passé au télémarketing. Moi je trouve ça courageux d'aller vers les offres d'emploi qu'on lui propose, plutôt que d'essayer de revenir par la fenêtre opportuniste après avoir été chassé par la porte de la polémique. Non, je ne dis pas ça pour Ségolène Royal et en même temps je dis ça pour Ségolène Royal.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Voyez, moi aussi je peux être macroniste, tout arrive. Et puis, pour être honnête, bien sûr qu'il m'arrive également de songer à une reconversion professionnelle pour plus tard, et franchement, je pense que je vais éviter les voies où y a des scrutins électoraux et celles où l'on peut croiser des gens de droite. Du coup, pour le concours de Miss France ce week-end, je passe mon tour. De toute façon, pas besoin d'un concours pour savoir que les plus belles femmes sont celles qui pensent, qui écrivent et qui luttent. Et qui n'ont qu'un seul défaut, c'est de parfois nous quitter, comme Maryse Wolinski

La semaine imaginaire
La semaine imaginaire de Joséphine Baker

Épisode 64

La semaine imaginaire de Joséphine Baker

La semaine imaginaire de Miss France 2022

Épisode 66

La semaine imaginaire de Miss France 2022

Newsletters

Nouveau gouvernement: après l'attente, la déception?

Nouveau gouvernement: après l'attente, la déception?

Le gouvernement d'Élisabeth Borne, à la composition tant attendue, est déjà mis en difficulté.

L'impensé colonial de la France ressurgit avec la nomination de Pap Ndiaye

L'impensé colonial de la France ressurgit avec la nomination de Pap Ndiaye

[Chronique #50] Les attaques virulentes dont fait l'objet le nouveau ministre de l'Éducation nationale montrent le retour d'un racisme biologique typique de l'époque coloniale qui s'est banalisé dans le discours politique français au cours des dernières décennies.

Affaire Damien Abad: plus glauque, tu meurs

Affaire Damien Abad: plus glauque, tu meurs

[BLOG You Will Never Hate Alone] Dans cet embrouillamini au milieu de querelles de pouvoir, on a quelque mal à s'y retrouver.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio