Atomes crochus en Polynésie française

Atomes crochus en Polynésie française

Atomes crochus en Polynésie française

Série — 4 épisodes

193 essais nucléaires. Presque deux cents bombes atomiques larguées en plein coeur du Pacifique, au nom de l’intérêt national. Entre 1966 et 1996, la France développe son arsenal nucléaire en Polynésie française, sur les îles de Moruroa et Fangataufa. Vingt ans plus tard, les Polynésiens et Polynésiennes portent encore les stigmates d’un passé radioactif. Santé, éducation, religion, environnement: aucun pan de la vie locale n’est épargné par l’héritage nucléaire.

En Polynésie française, la multiplication des maladies fait craindre pour les enfants

Épisode 1

En Polynésie française, la multiplication des maladies fait craindre pour les enfants

La jeunesse polynésienne a-t-elle hérité des maladies des générations irradiées? Affirmatif, répond un psychiatre dans un rapport controversé.

«Maman, c’est quoi cette histoire? On a fait péter des bombes ici?»

Épisode 2

«Maman, c’est quoi cette histoire? On a fait péter des bombes ici?»

En Polynésie française, l’histoire locale, et notamment sur le nucléaire, est souvent cantonnée aux dernières pages des manuels scolaire. Au risque que la mémoire se perde.

Telsite 2: «Pourquoi dépenser douze milliards, s’il n’y a pas de risque?»

Épisode 3

Telsite 2: «Pourquoi dépenser douze milliards, s’il n’y a pas de risque?»

Sur l'île de Moruroa, les souvenirs de l’ère nucléaire sont gravés dans la roche. Fragilisé par 137 essais souterrains, son socle est aussi jonché de déchets radioactifs.

«Mes collègues mouraient et il n’y avait que l’Église qui en parlait»

Épisode 4

«Mes collègues mouraient et il n’y avait que l’Église qui en parlait»

«Nous allons traduire l’État français devant la justice internationale, pour crime contre l’humanité.» L’annonce, déjà surprenante, redouble d’intérêt lorsqu’on en connaît l’auteur: l’Église protestante de Polynésie.

Newsletters