Santé

Comment savoir si on a choisi le bon psy?

Temps de lecture : 2 min

Mesurez-le, vérifiez qu'il vous va bien au teint, insultez-le pour voir comment il réagit... A-t-il des mouchoirs triple épaisseur quand vous pleurez?

Comme en amour, «le bon» n'existe pas. | Tengyart via Unsplash
Comme en amour, «le bon» n'existe pas. | Tengyart via Unsplash

Dans Ça tourne pas rond, Mardi Noir, psychologue et psychanalyste, revient chaque semaine sur une question ou problématique psychologique.

C'est, selon moi, la question résistance par excellence et de ce fait, elle est très répandue. Il n'y a rien d'évident à se rendre chez un psy chaque semaine pour lui donner à entendre vos errements psychiques. Cela nécessite confiance et engagement. Mais cette idée du bon psy est aussi absconse et illusoire que l'idée d'avoir trouvé sa moitié sur le plan amoureux. Comme si, ça y est, tout allait s'enclencher parfaitement, se dénouer rapidement, et puis quoi, vous voulez faire la danse de la joie à deux sur le divan en chantant «Je fais de toi mon essentiel»?

Vous voyez bien que ça ne tient pas la route. Au premier silence inattendu, à la première remarque à côté, votre déception risque d'être grande. En fait, j'ai presque envie de vous mettre en garde: ne cherchez pas le «bon» psy mais plutôt celui qui sera «suffisamment bon» (pour reprendre une expression de Winnicott à propos des mères ou pour paraphraser l'ironie de Lacan en réponse à son homologue anglais), cherchez même celui qui sera «suffisamment mauvais».

Car votre psy est avant tout en position de psy. Ses qualités sont secondaires. J'ai entendu de nombreuses fois ce genre de doutes: «Est-ce qu'il est bon pour moi, est-ce que j'avance suffisamment avec lui (comme si certains avaient la vertu de vous faire crapahuter plus vite, allez hop hop hop c'est trop lent, vous me raconterez deux rêves et trois actes manqués!), celui d'untel a l'air mieux, et si j'en essayais trois ou quatre avant de faire mon choix?» C'est à la fois tout à fait humain, tout autant qu'il est aussi humain de repousser le moment où l'on se met vraiment à bosser sur soi. J'ai peur qu'à faire la tournée des psys et construire un tableau Excel des pour et des contre, vous ne soyez encore plus perdu qu'au démarrage.

Deux conseils

Dans mon entourage, mes amis ont des psys très différents: certains parlent (trop), d'autres ne sortent pas un mot (frustrant), il y en a qui s'impliquent (trop), d'autres pas assez. Ma dernière psy parlait très peu, ce qui pouvait parfois me laisser dans le vide abyssal de mon angoisse mais, pour avoir aussi vu un psy qui parlait un peu plus, je mesurais qu'il pouvait être à côté de la plaque fréquemment. Dans les deux cas, leurs défauts m'ont poussée à me positionner, j'étais au travail et c'est ça qui devrait compter le plus.

Je ne suis pas fan des conseils, mais une fois n'est pas coutume, j'en ai un, voire deux.

Déjà, renseignez-vous un minimum sur l'orientation de la personne que vous allez consulter. Si votre obsession c'est d'avoir des exercices à faire à la maison, des protocoles de comportements à mettre en place chez vous, en situation sociale... Bon eh bien économisez-vous d'aller voir un psychanalyste. Et encore. Si c'est un acte manqué, ça peut devenir vraiment intéressant. Il y a peut-être une part de vous qui ne croit pas aux stratégies cognitives de détournement symptomatique, il se peut qu'en fait vous vouliez seulement parler. Mon premier conseil tombe un peu à l'eau. Alors, faites-en ce que bon vous semble.

Voici mon second conseil: vous avez certainement dans votre entourage quelqu'un qui voit un psy. Posez-lui des questions sur comment ça se passe et demandez-lui si son psy peut vous conseiller un confrère. Ça ne fonctionne pas à tous les coups mais cela enclenche quelque chose du côté du transfert, c'est-à-dire que même sans le connaître, vous prêtez à ce psy la possibilité de vous aider. Cet ami, qui apprécie le travail avec un psy, vous fait don d'un numéro à appeler. Vous voyez bien que ce psy, encore inconnu pour vous, a déjà des contours qui vous attirent.

Est-ce LE bon? Certainement pas et heureusement! En revanche, c'est sans doute LE moment de l'appeler. Ce psy, au diable ses qualités, porte en lui une valeur à vos yeux; on vous l'a conseillé, la charge de votre choix est allégée.

Newsletters

Des chercheurs ont peut-être trouvé les origines du Covid long

Des chercheurs ont peut-être trouvé les origines du Covid long

Des réservoirs de virus cachés dans le corps pourraient expliquer que certaines personnes infectées au Covid-19 continuent d'en ressentir les symptômes longtemps après.

L'abrogation de la loi Roe v. Wade pourrait davantage pénaliser les femmes noires

L'abrogation de la loi Roe v. Wade pourrait davantage pénaliser les femmes noires

Selon des experts, elles seraient davantage susceptibles de faire l'objet d'enquêtes de la part des autorités.

Allons-nous tous stocker notre caca dans des banques?

Allons-nous tous stocker notre caca dans des banques?

C'est en tout cas ce que préconisent nombre de spécialistes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio