«Papa», laisse pleurer ton fils
Mansplaining

«Papa», laisse pleurer ton fils

Il y a tout juste 15 ans sortait Papa, road movie dans lequel un père (Alain Chabat) et son fils (Martin Combes) traversaient la France dans une Volvo vieillissante. Aujourd'hui encore, le deuxième film de Maurice Barthélémy reste l'une des observations les plus fines et les plus bouleversantes du rapport père-fils qu'il ait été donné de voir.

Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes.

Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux.

Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

Références:
Papa (Maurice Barthélémy, 2005)
Niagara, «Soleil d’hiver»
Bonhomme, Laurent Sciamma 

Musique: «Warm Sea», Savvier

Photo: Papa / Gaumont

Thomas Messias

Thomas Messias Prof de maths et journaliste

Newsletters