Cette place de belle-mère qu'on m'impose est difficile à vivre
C'est compliqué

Cette place de belle-mère qu'on m'impose est difficile à vivre

«Je n'ai jamais eu la fibre maternelle.» Agathe a 29 ans. En s'inscrivant sur un site de rencontre, elle pensait trouver un homme sans enfant, mais c'est un père qu'elle a rencontré et aimé. Agathe est donc devenue belle-mère, et après deux ans de relation, elle ne vit toujours pas cette expérience sereinement. «J'ai toujours mal au ventre quand le petit arrive pour la garde partagée.» Comment faire face aux injonctions négatives quant au rôle de belle-mère? Comment trouver sa place? 

Tous les quinze jours dans C’est compliqué, vous nous racontez vos histoires dans toute leur complexité. Une chroniqueuse vous répond et vous aide à y voir plus clair. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler avec vous dans ce courrier du cœur moderne.

Si vous voulez vous adresser à Lucile, vous pouvez enregistrer un message sur votre téléphone et nous l'envoyer par mail à [email protected], ou nous envoyer une note vocale par WhatsApp au 07 61 76 74 01.

Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de C'est Compliqué). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. 

Claire Delpech est thérapeute à Paris, elle accompagne des personnes en individuel et en couple en français comme en anglais. Elle fait aussi des videos Youtube. Elle peut être contactée via son site https://www.clairedelpech.fr/

Musique: «Neither sweat nor tears (Saeptem CCCut)», Dan Bodan

Photo: Kelli McClintock on Unsplash

Lucile Bellan

Lucile Bellan Journaliste

Newsletters