Le foot féminin peut-il s'affranchir des hommes?
Mansplaining

Le foot féminin peut-il s'affranchir des hommes?

D'Amel Majri à Megan Rapinoe, d'Ada Hegerberg à Lucy Bronze, les grands noms du football féminin se font enfin connaître du grand public. La médiatisation de la dernière Coupe du monde est également un indicateur fort. Mais le foot reste aujourd'hui encore un sport très marqué par des codes masculins, à l'image du regard que le cinéma porte sur lui…

Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes.

Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux.

Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

Références:
Joue-la comme Beckham (Gurinder Chadha, 2002)
Comme des garçons (Julien Hallard, 2018)
Une belle équipe (Mohamed Hamidi, 2019) 
She’s the man (Andy Fickman, 2006)
Hors-jeu (Jafar Panahi, 2005)

Musique: «Warm Sea», Savvier

Photo: Joue-la comme Beckham / Kintop Pictures

Thomas Messias

Thomas Messias Prof de maths et journaliste

Newsletters