À Bruxelles, pays «frugaux» contre pays «gourmands»
Le monde devant soi

À Bruxelles, pays «frugaux» contre pays «gourmands»

Ce jeudi 20 février a débuté le premier round de négociations du budget de l'Union européenne pour la période 2021-2027. Les débats en disent long sur l'avenir de l'Europe et les lignes de fracture qui la traversent. Ce budget est le premier à être discuté depuis le Brexit, le Royaume-Uni était le deuxième contributeur net, juste après l'Allemagne. Son absence entraîne un trou de 75 milliards sur sept ans pour l'Europe.

Les trente heures de négociations menées la semaine dernière n'ont pas suffit pour mettre les 27 pays membres d'accord: aucun budget n'est bouclé. On ne sait pas encore quand les négociations vont reprendre, mais ce qu'on sait, c'est que deux camps se sont affrontés: les quatre frugaux (Allemagne, Pays-Bas, Suède, Autriche) contre le reste de l'Europe. 

En débat, il y a les fonds de cohésion (323 milliards sur sept ans) destinés aux pays les plus pauvres de l'Union européenne comme les pays de l'Est, les pays baltes, Espagne, Grèce, Portugal). Comment être sûr de la bonne utilisation de cet argent? Si un mauvais budget est voté, peut-on s'attendre à un effet Brexit de la part d'autres pays européens?

Réponses dans Le monde devant soi, notre podcast hebdomadaire sur l'actualité politique française et internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales.

Si vous aimez Le Monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux.

Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

Musique: «Believer (Saeptem LMDS MiniEdit)», Silent Partner

Photo: ARIS OIKONOMOU / AFP

Christophe Carron

Christophe Carron

Alain Frachon

Alain Frachon

Jean-Marie Colombani

Jean-Marie Colombani

Newsletters