Blessés en manifestation, l'heure des comptes
Les forces du désordre

Blessés en manifestation, l'heure des comptes

Depuis le début du mouvement des «gilets jaunes», le journaliste David Dufresne compte. Il compte les blessé·es. Fin novembre, après 861 signalements sur sa plateforme en ligne, il recensait deux décès, 316 blessures à la tête, vingt-cinq personnes éborgnées, cinq mains arrachées. Le gouvernement brandit d'autres chiffres: ceux des policiers blessés (au nombre de 1.963 selon le ministère de l'Intérieur), des vitrines cassées, des enseignes pillées.  

Et si, après la manifestation, on faisait les comptes? Qui est désigné comme responsable, et de quoi? Quels sont les recours, côté manifestant·es et côté forces de l'ordre, face à ce qui est considéré comme inacceptable? Qu'en dit la justice?

Dans Les forces du désordre, la journaliste Samia Basille vous emmène au cœur des manifestations et donne pour la première fois la parole aux forces de l'ordre comme aux manifestant·es pour comprendre l'escalade de la violence et recréer un dialogue devenu impossible. Face à l'incompréhension, face aux fantasmes, Les forces du désordre répond avec des faits: sur les actions des manifestants, sur la répression, sur la couverture médiatique, sur la réponse judiciaire.

Suivez Slate Podcasts sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

Générique: «Gray State (Saeptem Désordre Edit)», S3th

Photo: Photo: FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Slate.fr

Slate.fr

Newsletters