L'avènement du verger connecté
Pink Ladyprésente

L'avènement du verger connecté

Les objets connectés ne servent pas seulement à changer la musique et à allumer et éteindre vos lumières. Ils peuvent également être de précieux atouts pour l'agriculture.

Cela fait plusieurs années déjà que les agriculteurs et agricultrices sont épaulés dans leurs travaux quotidiens par divers outils informatiques, des robots de traites, les prévisions météo, les machines….

L'agriculture connectée va au-delà de l'appui des machines, elle a pour but de relier les technologies entre elles pour qu'elles fonctionnent en harmonie. Grâce à divers outils et applications sur smartphones, la récolte de données à un endroit, sur une machine, est mise en relation avec d'autres données. En convergeant ainsi les unes avec les autres et une fois passé par un algorithme, elle se transforme en conseil que l'agriculteur peut consulter sur son téléphone : quelle quantité d'eau utiliser? Quelle quantité de produit?

Dans un verger dit «connecté», les stations météos installées peuvent permettre de surveiller l'humidité des feuilles d'arbre. En fonction du taux relevé, on peut savoir si l'arbre a besoin de traitement préventif contre certains champignons ou s'il est hors de danger.

Et les outils sont multiples: des puces connectées permettent de relever l'utilisation de produits phytosanitaires pour correspondre aux normes en vigueur. Les stations de météo ne se contentent pas de relever les températures, elles permettent de contrôler l'humidité des sols, la luminosité, le vent… D'autres systèmes, comme l'imagerie satellite, permettent de contrôler l'aspect visuel des exploitations.

Non contentes d'aider les agriculteurs et agricultrices, les applications sont de précieux soutiens pour limiter la consommation d'eau –une économie et un geste pour l'environnement.

Pour en savoir plus sur le sujet, écoutez Responsable pour ma pomme, un podcast Pink Lady.

Musique: «Diskofunque», Francis Preve

Newsletters