«État assassin» contre «ultra-jaunes»: la guerre des mots
Les forces du désordre

«État assassin» contre «ultra-jaunes»: la guerre des mots

Lors des mouvements sociaux, la bataille ne se joue pas que dans la rue. Elle est aussi sémantique. Les mots ont leur importance: ils servent à légitimer l'action de son propre camp comme à condamner la violence de celui d'en face, à travers des slogans ou par médias interposés.

Dans Les forces du désordre, la journaliste Samia Basille vous emmène au cœur des manifestations et donne pour la première fois la parole aux forces de l'ordre comme aux manifestant·es pour comprendre l'escalade de la violence et recréer un dialogue devenu impossible. Face à l'incompréhension, face aux fantasmes, Les forces du désordre répond avec des faits: sur les actions des manifestants, sur la répression, sur la couverture médiatique, sur la réponse judiciaire.

Suivez Slate Podcasts sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

Générique: «Gray State (Saeptem Désordre Edit)», S3th

Photo: Alain JOCARD / AFP

Slate.fr

Slate.fr

Newsletters