J'aime plus ma belle-mère que ma propre mère et ça me pose un problème
C'est compliqué

J'aime plus ma belle-mère que ma propre mère et ça me pose un problème

«Avec ma mère, ça a toujours été très conflictuel. Étant aujourd'hui une mère, je ne souhaite pas éduquer ma fille comme ça. Mon conjoint a été éduqué d'une toute autre façon par ses parents, une façon très bienveillante. J'ai rencontré sa mère, j'ai vraiment vu quelqu'un d'exceptionnel, surtout avec ses enfants, quelqu'un d'aimant.» Alexandra, 32 ans, est destabilisée d'avoir une meilleure relation avec sa belle-mère qu'avec sa mère. «Je ne sais pas trop comment gérer ça», confie-t-elle. A-t-on le droit d'aimer plus une étrangère que sa propre mère?

Tous les quinze jours dans C’est compliqué, vous nous racontez vos histoires dans toute leur complexité. Une chroniqueuse vous répond et vous aide à y voir plus clair. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler avec vous dans ce courrier du cœur moderne.

Si vous voulez vous adresser à Lucile, vous pouvez enregistrer un message sur votre téléphone et nous l'envoyer par mail à [email protected], ou nous envoyer une note vocale par WhatsApp au 07 61 76 74 01.

Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de C'est Compliqué). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. 

Musique: «Neither sweat nor tears (Saeptem CCCut)», Dan Bodan

Photo: karolina skiścim on Unsplash

Lucile Bellan

Lucile Bellan Journaliste

Newsletters