Pourquoi Erdogan s'attaque aux Kurdes (et pourquoi Trump le laisse faire)
Le monde devant soi

Pourquoi Erdogan s'attaque aux Kurdes (et pourquoi Trump le laisse faire)

Dimanche 6 octobre, la Maison-Blanche a publié un communiqué évoquant l'imminence d'un retrait des troupes américaines du nord de la Syrie et annonçant une opération turque dans la région. Puis Donald Trump a pris la parole sur Twitter, a confirmé puis infirmé le retrait américain, sans que personne ne comprenne vraiment où il voulait en venir.

C'est dans cette confusion diplomatique et stratégique que le mercredi 9 octobre, la Turquie d'Erdoğan a lancé une offensive contre les forces kurdes, officiellement pour établir, à terme, une zone de sécurité de 30 kilomètres de large entre l'Euphrate et la frontière irakienne. Cette zone accueillerait une partie des 3,6 millions de réfugiés syriens et ferait office de zone tampon avec la Syrie. 

Sans ce feu vert implicite des États-Unis, Erdoğan aurait-il lancé son offensive contre les Kurdes? Quelle est la vraie nature de ses relations avec Trump? L'opération militaire est-elle un moyen de reprendre la main sur le plan intérieur? Et que vont devenir les djihadistes jusqu'alors détenus par les groupes armés kurdes?

Les réponses dans Le monde devant soi, notre podcast hebdomadaire sur l'actualité politique française et internationale, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales, Ariane Bonzon, journaliste internationale, autrice de Turquie, l'heure de vérité, publié aux éditions Empreintes, et Christophe Carron, rédacteur en chef de Slate.fr.

Si vous aimez Le Monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux.

Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

 

Musique: «Believer (Saeptem LMDS MiniEdit)», Silent Partner

Photo: Adem ALTAN / AFP

Christophe Carron

Christophe Carron

Jean-Marie Colombani

Jean-Marie Colombani

Ariane Bonzon

Ariane Bonzon Journaliste

Alain Frachon

Alain Frachon

Newsletters