«Je suis un homme», trois chansons qui se trompent sur les hommes
Mansplaining

«Je suis un homme», trois chansons qui se trompent sur les hommes

Quel est le point commun entre Zazie, Arno et Michel Polnareff? Dans le répertoire des trois, on trouve une chanson intitulée «Je suis un homme», aux thématiques pourtant bien différentes les unes des autres. L’occasion d’observer à quel point le mot «homme» peut être vidé de son contenu ou totalement déformé. Et de se dire, qu’au final, il vaut peut-être mieux écouter Albin de la Simone.

Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu’il s’agit d'interroger les privilèges des hommes.

Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux.

Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

Références:
«Je suis un homme», Michel Polnareff (1970)
«Je suis un homme», Zazie (2007)
«Je suis un homme», Arno (1999)
«Un homme», Albin de la Simone (2013)

Générique: «Warm Sea», Savvier

Illustration: Montage pochettes des albums d'Arno, Zazie et Michel Polnareff

Thomas Messias

Thomas Messias Prof de maths et journaliste

Newsletters