Pourquoi on confisque la parole aux travailleuses du sexe
18 mois après #MeToo

Pourquoi on confisque la parole aux travailleuses du sexe

Le féminisme pro-sexe divise. Alors que la notion de consentement était au cœur du mouvement #MeToo, qu'en est-il lorsqu'il s'agit des prostituées ou des actrices porno? Pour le podcast 18 mois, #MeToo, le féminisme et nous, Sarah Koskievic s'est entretenue avec des figures de proue du mouvement féministe: Pénélope Bagieu, Eli Erlick, Noa Jansma, Madame Gandhi, Ovidie et Erika Lust. Ces deux dernières ont répondu à ses questions au sujet du travail du sexe: des interviews réalisées avant et après #MeToo, pour découvrir ce qui a réellement changé.

Pour suivre nos dernières sorties, rejoignez notre nouveau compte Instagram @SlatePodcasts.

Générique: «Slip», de Geographer.

Sarah Koskievic

Sarah Koskievic Journaliste basée à Tel Aviv

Newsletters