Une famille écartelée
Transfert

Une famille écartelée

À l’hiver 2003, le public de la Comédie Française découvre pour la première fois un texte de Marie Ndiaye. Papa doit manger raconte le retour d’un père sénégalais dans sa famille qu’il a quittée il y a plus de dix ans. Il toque à la porte de cet appartement de Courbevoie dans lequel il espère retrouver les deux enfants qu’il a fait avec une femme blanche, qui vit désormais avec un nouvel homme, blanc lui aussi, à la bonne conscience de gauche. «C’est moi, mon oiseau. C’est moi. Papa est revenu», dit-il à sa fille sur le palier. «Papa est revenu mais Papa ne savait pas, Mina, que les enfants changent aussi vite. Papa croyait que les enfants attendraient son retour avant d’avoir l’air de parfaits inconnus.» Cette histoire, c'est surtout le récit d’une famille déchirée par des rapports de classe et de race.

De cette pièce bouleversante naissait ces questions: comment une famille écartelée entre deux continents, deux histoires, deux rapports de pouvoir et de domination, peut-elle se retrouver? Après tant d'années d'éloignement? Comment les souffrances des uns peuvent-elles se concilier avec les attentes des autres? Et de ces multitudes d’ambiguités, quel genre d’amour et de consolation peut éclore? Ce sont ces mêmes questionnements qui ont nourri Christine dans sa quête de vérité. Elle raconte son histoire au micro d'Iris Ouédraogo pour Transfert.



Cet épisode a été mixé par Jean-Baptiste Aubonnet. La musique est de David Aknin. Maureen Wilson était à l’édition et à la coordination. Transfertest présenté par Charlotte Pudlowski et produit par Louie Média pour Slate.fr.

 

Charlotte Pudlowski

Charlotte Pudlowski journaliste, créatrice et rédactrice en chef du podcast Transfert

Newsletters