On ne badine pas avec le consentement
Mansplaining

On ne badine pas avec le consentement

À deux jours de la Journée Internationale des Droits des Femmes, il convient de réaliser qu’au lieu de leur offrir des fleurs ou de leur témoigner du soutien en portant du rouge à lèvres, les hommes pourraient commencer par faire cet incroyable cadeau aux femmes: le respect de leur consentement. Interdit de se mettre des œillères, de jouer les victimes ou de prendre ça à la légère: le consentement n’a rien d’un sujet léger.

Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes.

Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux.

Références
L'Auberge espagnole (Cédric Klapisch, 2002)
Il était une fois en Amérique (Sergio Leone, 1984)
Gangsterdam (Romain Levy, 2017)
SachaVore, Qu’est-ce que la culture du viol?
Valentin Lutz, Il était une fois en Amérique – Un monde qui s’accorde à nos désirs
Noémie Renard, En finir avec la culture du viol (Éditions Les Petits Matins)
Valérie Rey-Robert, Une culture du viol à la française (Éditions Libertalia)

Image: détail de l'affiche de Gangsterdam

Thomas Messias

Thomas Messias Prof de maths et journaliste

Newsletters