Jusqu'où un vol de sac peut-il mener?
Transfert

Jusqu'où un vol de sac peut-il mener?

Écouter le podcast:

Acte I, scène 1 de La Cantatrice Chauve, d'Eugène Ionesco:

«Monsieur Smith: C’était le plus joli cadavre de Grande-bretagne! Il ne paraissait pas son âge. Pauvre Bobby, il y avait quatre ans qu’il était mort et il était encore chaud. Un véritable cadavre vivant. Et comme il était gai!

Mme SMITH: La pauvre Bobby.

M. SMITH: Tu veux dire “le” pauvre Bobby.

Mme SMITH: Non, c’est à sa femme que je pense. Elle s’appelait comme lui, Bobby, Bobby Watson. Comme ils avaient le même nom, on ne pouvait pas les distinguer l’un de l’autre quand on les voyait ensemble. Ce n’est qu’après sa mort à lui, qu’on a pu vraiment savoir qui était l’un et qui était l’autre. Pourtant, aujourd’hui encore, il y a des gens qui la confondent avec le mort et lui présentent des condoléances. Tu la connais?»

Un peu plus loin, Mme Smith reprend:

Et la tante de Bobby Watson, la vieille Bobby Watson, pourrait très bien, à son tour, se charger de l’éducation de Bobby Watson, la fille de Bobby Watson. Comme ça, la maman de Bobby Watson, Bobby, pourrait se remarier. Elle a quelqu’un en vue?

M. SMITH: Oui, un cousin de Bobby Watson.

Mme SMITH: Qui? Bobby Watson.

M. SMITH: De quel Bobby Watson parles-tu?

Mme SMITH: De Bobby Watson, le fils du vieux Bobby Watson l’autre oncle de Bobby Watson, le mort.»

Que se passerait-il si nous étions tous interchangeables? Et que se passerait-il si tout le monde autour de nous portait le même nom?

S’il n’y avait que des Smith, des Martin et des Watson? C'est soudain le monde auquel a été confronté Grégory, il y a quelques années, quand il a reçu un coup de fil qui lui demandait s'il avait bien, pour quelques dizaines de milliers d'euros, loué du matériel vidéo. Non, ce n'était pas lui. Mais qui alors, au même nom? 

Un épisode d'Alexandre Mognol

Charlotte Pudlowski

Charlotte Pudlowski journaliste, créatrice et rédactrice en chef du podcast Transfert

Newsletters