Le jour où les parents de Thomas se sont séparés, ils ont brisé bien plus que leur couple
Transfert

Le jour où les parents de Thomas se sont séparés, ils ont brisé bien plus que leur couple

Une nuit, Thomas a surpris une conversation téléphonique entre ses parents. Sa mère hurlait, pleurait, débouchait des bouteilles de vin frénétiquement. Bientôt il irait la consoler. Un divorce suivrait. L'effondrement d'un modèle de vie. Ni lui si sa mère ne sortiraient jamais du cercle infernal dans lequel ils venaient d'entrer. Celui de l'inversion des normes, où l'enfant devient l'adulte et l'adulte l'enfant. Où le fils devient protecteur de la mère, pourvoyeur d'amour. 

En 2016, les couples durent de moins en moins longtemps, et le nombre d'enfants qui subissent la séparation de leurs parents augmente, comme l'expliquait L'Express en décembre 2015«le nombre de mineurs impliqués est passé en moyenne de 145.000 par an à 191.000 par an entre 2009 et 2012, par rapport à la période 1993-1996. En 2009, près de 60% des 130.000 divorces ont impliqué au moins un enfant mineur.» 

Parentification

Les situations de divorce génèrent parfois (à l'instar de beaucoup d'autres situations de fragilisation d'un couple, y compris le fait de rester ensemble malheureux*) ce que la psychothérapeute Stéphanie Haxhe appelle la «parentification» de l'enfant dans son ouvrage L'enfant parentifié et sa famille. Soit le phénomène qui consiste à inverser le rôle du parent et de l’enfant dans une famille précise un blog de l'Université de Liège qui propose une rencension du livre:

«Lorsqu'il perçoit un mal être chez un de ses parents, [l’enfant] va tout mettre en œuvre pour lui venir en aide. Ce soutien mutuel est tout à fait normal et constitue un véritable point d'équilibre dans l'harmonie familiale. Il arrive pourtant que l'aide recherchée par le parent et inconsciemment formulée à l'égard de son enfant dépasse des limites raisonnables pour prendre des tournures beaucoup plus sérieuses. Le parent émet de façon tout à fait implicite des signaux de détresse envers son enfant afin qu'il lui vienne en aide et qu'il le rassure. L'enfant se voit contraint de se détourner de ses préoccupations infantiles, d'occulter ses souffrances, de refouler ses propres besoins pour répondre à ceux de son parent et les prendre en charge. Pour pouvoir faire face à cette situation et assumer des responsabilités qui ne lui incombent logiquement pas, l'enfant fait preuve de maturité précoce. Il devient ainsi un parent pour son parent.»

C'est ce qui est arrivé à Thomas, qui du jour où il a dû secourir sa mère, n'a plus jamais été un enfant. En perdant ainsi son quota d'heures infantiles, son monde s'est renversé. Il n'avait plus de modèle. Il ne savait plus ni comment grandir, ni comment vivre. 

Pour écouter l'histoire de Thomas, c'est ici: 

Cet épisode a été réalisé par Alexandre Mognol

*Cette précision a été ajoutée à la suite de nombreux commentaires estimant que l'article faisait l'apologie du mariage à tous prix, ce qui n'était pas l'intention première.

Charlotte Pudlowski

Charlotte Pudlowski journaliste, créatrice et rédactrice en chef du podcast Transfert

Newsletters