Voici comment on tombe amoureux d'un inconnu et comment la réalité détruit ce fantasme

Muglück pour Slate.fr

Muglück pour Slate.fr

Je repense souvent à la lecture d'un chef d'oeuvre de mon enfance: Comment devenir parfait en trois jours, de Stephen Manes. C'est l'histoire de Milo, qui ne se sent jamais à la hauteur, qui a l'impression de ne jamais satisfaire personne. Et puis il découvre un manuel de la perfection. Il faut suivre un programme: d'abord porter un poireau autour du cou à l'école, pour apprendre à se défaire de son image. Un être parfait n'est pas narcissique. Puis ne rien manger pendant une journée entière, et à la fin [spoiler], Milo se retrouve assis sur une chaise à boire du thé et à ne rien faire: seule une personne qui ne fait rien peut approcher de la perfection. 

La version pour adultes de Stephen Manes c'est Hegel dans La Phénoménologie de l'Esprit, décrivant la «belle âme», celle qui n'agit pas car «il lui manque la force pour s’aliéner, la force de se faire soi-même une chose et de supporter l’être.

La conscience vit dans l’angoisse de souiller la splendeur de son intériorité par l’action et l’être-là, et pour préserver la pureté de son cœur elle fuit le contact de l’effectivité et persiste dans l’impuissance entêtée, impuissante à renoncer à son Soi affiné jusqu’au suprême degré d’abstraction, à se donner la substantialité, à transformer sa pensée en être et à se confier à la différence absolue.»

Fantasmes

Il en va des êtres comme des situations: tant que l'on se contente de les rêver, elles sont parfaites, en adéquation avec nos fantasmes. Et parfois surgit la réalité. 

Il y a quelques années, Mathieu habitait rue Montorgueil, avec son compagnon. Et il s'est mis à voir, par la fenêtre, son voisin. Il était beau, Mathieu est peu à peu tombé amoureux. D'une silhouette.

Tout était parfait jusqu'à ce qu'il rencontre le voisin. La réalité a interféré avec les rêves. Et plus tard encore, elle n'a cessé d'interférer. Jusqu'à ce que Mathieu réalise qu'une réalité contrariée valait mieux qu'un fantasme. 

 

Cet épisode a été tourné par Caroline Gillet et Charles Trahan. Ce dernier a réalisé l'épisode. 

Si vous avez des histoires, écrivez-nous: [email protected]

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (719 articles)
next
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte