Politique

Noyer l'hémicycle

Temps de lecture : 13 min

[Épisode 12] Ghislain veut consolider sa position et entame sans tarder de grandes manœuvres en ce sens. Najwa est déboussolée face à ce Totem opportuniste et populiste qui a toujours réponse à tout.

Dans le public, de jeunes anars chantent entre deux bières: «De Neuville, vendu, le peuple l'a dans le cul!» | Nicolas Balas 
Dans le public, de jeunes anars chantent entre deux bières: «De Neuville, vendu, le peuple l'a dans le cul!»Nicolas Balas 

Résumé des épisodes précédents:

Les prélèvements ADN imposés par l'Algorithme soulèvent une vague de protestation sans précédent. Depuis quelques jours, Pivi semble adopter de nouveaux comportements qui déstabilisent son équipe de communication. Ghislain doit prendre une décision radicale.

«Les forts font comme ils l'entendent et les faibles souffrent comme il se doit.»
— Thucydide (cité par Hannah Arendt dans De la Révolution, 1963)

Les bibliothèques vitrées qui la ceinturent réduisent la pièce, avec une seule fenêtre tout au bout, Ghislain n'aime pas le salon Mérimée. Il a l'impression d'y étouffer. Il a insisté pour changer mais Théo, prévenu à la dernière minute, n'a pas trouvé meilleure salle pour cette réunion de crise. Ghislain subit un décrochage spectaculaire dans l'opinion, il doit faire le point avec l'équipe. Théo est installé au bout de la table, sont également présents Andréa, deux autres de ses collègues de la technique et un des développeurs de l'appli. Najwa entre à son tour, les cheveux encore mouillés de la douche, contourne Ghislain en l'ignorant, tire une chaise et s'assied en consultant ses mails. Andréa demande s'il y a du thé. Jean-Jacques Van Buiten, lui, a refusé de venir. Ghislain se racle la gorge et l'annonce à ses collaborateurs: le patron ne veut pas s'impliquer dans les projets du Totem, ni de près ni de loin.

Ghislain Trop «casse-gueule», m'a-t-il dit, avant de me raccrocher au nez. En attendant, qui c'est qui se coltine les mécontents? C'est moi. Et ils commencent à être nombreux. Najwa, on a les stats?

Les autres sont assis, Ghislain reste debout, gesticule et transpire. Il desserre sa cravate et demande à Andréa d'ouvrir la fenêtre. Elle obéit. «Un grand pas pour le féminisme…», soupire Najwa, sourcils haussés, attendant qu'Andréa se rassoie.

Najwa Je vous ai fait suivre les graphiques, voyez, les premières réactions aux prélèvements ADN sont ultra-violentes. Normal, quand on fait passer des lois non voulues par le peuple, juste pour le plaisir des lobbies.

Ghislain ne relève pas, trop occupé à ôter sa veste et à la poser sur le dossier de la chaise devant lui sans laisser de pli.

Najwa Il y a deux choses que je ne comprends pas. Déjà, comment Pivi a pu rendre les tests ADN obligatoires si les gens sont autant vénères? Il aurait dû le voir venir. Andréa, ça n'avait pas été corrigé, le «coup de l'émotion», pour qu'un influenceur ne s'amuse plus à manipuler les réseaux pour imposer des mesures à la con?
Andréa Si. Le poids des microphénomènes a été revu à la baisse, je ne sais pas comment, ni par qui, mais c'est flagrant. Le buzz sur le déménagement du Totem à l'Élysée, par exemple, n'a provoqué aucune réaction de Pivi.

Ghislain, allant et venant les mains dans le dos, laisse échapper un grognement.

Najwa Le deuxième truc, qui m'inquiète encore plus: Pivi ne réagit pas. La France est furax, il devrait corriger le tir! On dirait qu'il passe complètement à côté…

Ghislain demande à Andréa s'il est possible qu'il y ait un bug quelque part. Elle consulte ses deux collègues, fait défiler des lignes de code sur leur tablette. Non, côté technique, tout fonctionne. La data remonte. Le système lit les messages de désapprobation, il les trie même en trois catégories: les reproches éthiques contre le fichage, la peur de ce que le test pourrait révéler et enfin les questions de sécurité autour du fichier, la peur que ces données ne finissent par fuiter.

Najwa Vous nous dites que Pivi voit les reproches mais n'en tient pas compte? Bizarre…
Andréa Non, c'est logique. Un algorithme ne connaît ni la morale ni la peur. Pour Pivi, ces reproches sont incompréhensibles. Tant que les râleurs sont minoritaires.
Najwa J'ai de plus en plus de mal à croire qu'ils sont minoritaires, vous avez vu la masse de commentaires? Et leur répartition: tous les âges, tous les milieux, villes et campagnes… il est en train de braquer tout le monde!

Ghislain retrousse ses manches et prend le temps de les replier trois ou quatre fois au-dessus des coudes.

Ghislain C'est marrant, tant qu'il s'agit de virer les élites, les Français applaudissent. Mais osez leur mettre un coton-tige dans leur bouche à eux: drame national.

Il reprend les cent pas devant la bibliothèque, sourcils froncés. Théo se tortille les mains sur la table devant lui. Silence. S'il ne se lance pas maintenant, il ne montera jamais en grade.

Théo Il faudrait peut-être que le Totem insiste sur les enfants malades. Rappeler l'objectif premier des prélèvements, sauver des vies. Je peux organiser un déplacement dans un hôpital demain, on mitraille de vidéos…
Ghislain Non, Najwa l'a dit, ce n'est pas un problème de com', c'est plus grave. Y a quelque chose qui cloche.

Les mains de Théo reprennent leur danse stressante sur la table. Ghislain marque une pause devant la fenêtre. Le printemps improvise des fleurettes et des couleurs vives dans la rectitude des jardins à la française. Il a sans doute agi trop vite en soutenant les tests ADN. Il devait assurer son avenir, certes, diriger Earth/Health en ferait baver plus d'un… Mais il doit encore pouvoir tirer parti de la situation. Najwa a raison, le malaise dépasse les tests ADN. Pivi dysfonctionne plus profondément. Ou peut-être… Ghislain se retourne, Andréa et ses techniciens débattent en aparté des derniers indicateurs, Najwa demande un café à Théo qui soupire qu'il n'est pas là pour ça, le type de l'appli s'excuse, il ne peut pas grand chose pour eux et il doit y aller, il a une réunion importante sur l'intégration des émojis. Il file. Ghislain attend que la porte se referme.

Ghislain Ou peut-être… que Pivi fonctionne parfaitement.

Najwa lève les yeux de son téléphone, Andréa et sa clique stoppent leurs analyses pour écouter Ghislain, Théo boude.

Ghislain S'il ne lâche rien sur les tests ADN, s'il m'a laissé les imposer alors que l'opinion n'était pas convaincue, c'est qu'il en a reçu l'ordre. Pivi marche très bien, c'est Van Buiten qui se fout de nous! Aucune réaction alors que jamais Pivi n'a connu pareille bronca? C'est évident, Whuzz veut mettre la main sur les prélèvements. Bien sûr! Vous imaginez, au siège, en Californie, quand Van Buiten leur a annoncé qu'on allait ficher les génomes de tout le pays? Ils ont dû sauter de joie. Et en plus, ils peuvent me faire porter le chapeau! C'est pour ça que Van Buiten n'est pas là, qu'on ne le voit d'ailleurs jamais à nos réunions et qu'il ne se mouille pas d'un orteil! L'ordure. Il m'envoie seul au front, et moi j'y cours la fleur au fusil…

Ghislain retourne à la fenêtre se concentrer sur les pâquerettes qui pointent. Les autres à table n'osent commenter, persuadés que les murs du ministère ont des oreilles. Najwa tourne et retourne son portable sur la table, visiblement déstabilisée par la théorie de Ghislain. Si elle l'avait trouvée aberrante, note en tous cas Théo, elle l'aurait dit haut et fort.

Ghislain Si c'est ainsi… Très bien. Théo, tu vas me dégoter un pupitre de folie, du son, des lumières. Najwa va rameuter les médias. Andréa et compagnie, prévoyez une surchauffe des serveurs avec la diffusion d'un grand discours en direct. Dans trois jours débutent les travaux à l'Assemblée nationale, puisqu'Earth/Health m'offre une tribune, je vais marquer le coup. On change de braquet.

Les marches du Palais Bourbon, surplombées de leur colonnade titanesque, offrent un cadre parfait au discours de Ghislain. Le soleil de mai baigne de sa douce chaleur la foule devant l'Assemblée, compacte jusqu'au milieu du pont de la Concorde. Avec l'Obélisque en fond, la carte postale est magnifique, toutes les caméras du pays sont là. Le pupitre trône en haut des marches, vide, pour l'instant. Najwa reste en retrait derrière l'un des immenses piliers. Elle ne sait pas ce que mijote Ghislain, il n'a, comme à son habitude, fait valider son discours par personne. Dans le public, beaucoup de pancartes anti-Pivi, des groupes entiers ont fait le déplacement pour accuser le Totem de trahison, de jeunes anars chantent entre deux bières: «De Neuville, vendu, le peuple l'a dans le cul!» Des parents gênés bouchent les oreilles de leurs enfants. Le refrain est repris par de plus en plus de monde. La Seine coule dans leur dos, sans bruit, sereine.

Avec son portable, Najwa scanne le quai puis demande à l'Algorithme quel pourcentage des gens massés là semblent favorable au Totem: 38,7%. Ghislain sort du Palais Bourbon, se protège les yeux du soleil d'une main, salue de l'autre. Quelques applaudissements timides lui répondent, des sifflets fusent, le chant grossier des buveurs de bière devient un canon brouillon. Elle regarde Ghislain avancer jusqu'au pupitre l'air décidé, tapoter le micro, le son fonctionne. Derrière lui, à la tribune, les représentants des entreprises pharmaceutiques et du BTP ayant décroché les contrats de la rénovation du Palais Bourbon. Et ses deux enfants aux tenues d'écoliers des années 1950, aux prénoms adéquats: Yacinthe et Lazare. Il se racle la gorge et se lisse les cheveux en arrière.

Ghislain Françaises, Français, mes amis. Vous êtes en colère et… Vous avez raison. J'ai été naïf, j'avoue. Bien trop gentil avec Pivi. J'ai cru pouvoir lui faire entendre raison, mais non, c'est vous qui avez raison. Moi, comme on dit, trop bon, trop con!

Les huées se calment. Dans le public, on se pousse du coude pour être certain d'avoir bien entendu.

Ghislain En devenant Totem, j'ai tenté de ménager Pivi. En me désignant, le système a fait preuve d'ouverture, me disais-je, pourquoi pas moi? Ils ne m'aiment pas trop, mais toute l'équipe de Pivi m'en est témoin, Najwa Birani en tête, j'ai voulu comprendre Pivi, je l'ai étudié nuit et jour, j'ai mis de l'eau dans mon vin, cherché des compromis… Impossible. Aujourd'hui, je suis d'accord avec vous tous, nous avons atteint le point de rupture. Ras-le-bol de Pivi!

Quelques cris d'approbation giclent de la foule, la plupart est encore sous le coup de la surprise, tous croyaient que Ghislain allait continuer à défendre le système.

Ghislain Les prélèvements ADN, au fond, qu'on soit pour ou contre, est-ce le vrai problème? Non. Le vrai danger, qu'on soit pour ou contre les décisions de Pivi, c'est leur rythme. Leur cadence: hystérique. Leur mise en application: glaciale, frénétique. La semaine dernière la peine de mort, puis les directeurs de musée, le lendemain les hôpitaux, trois jours après l'ADN… Hé! Oh! Stop! On ne suit plus!

Il boit une gorgée d'eau et prend le temps de se lisser les cheveux en arrière. On entendrait une mouche voler de la Concorde aux Invalides.

Ghislain J'ai tenté d'être le trait d'union entre vous, le peuple, et ce tourbillon… J'ai été con, encore une fois, je l'avoue, c'est impossible.

Il laisse tomber ses bras le long de son corps, comme vidé.

Ghislain Une fois qu'on a dit ça, qu'est-ce qu'on fait?

Ghislain joint ses mains sur le pupitre et regarde longuement la foule, de gauche à droite, suspendue à ses lèvres.

Ghislain On se défend corps et âmes, les amis, on déclare la guerre à l'Algortihme!

La foule laisse échapper des bravos furieux, les cornes de brumes prévues pour perturber le discours servent finalement à le ponctuer comme un stade célèbre un but. Ghislain, d'expérience, surfe sur l'enthousiasme avant qu'il ne retombe, il hausse le ton pour poursuivre.

Ghislain Aucune procédure n'est prévue pour débrancher Pivi. Je propose donc que le seul humain encore désigné par le peuple dans ce pays, à savoir le Totem, réunisse autour de lui un Conseil pour réfléchir à une transition. Ou un gouvernement provisoire, rien n'est encore fixé, je ne cherche pas à décider à votre place, nous verrons tous les détails ensemble, chacun pourra s'exprimer durant la transition mais réjouissons-nous d'être au moins d'accord sur un point: Pivi, ça ne peut plus durer!

Najwa remarque que les applaudissements se font moins nourris, mais Ghislain s'en sort tout de même. Arrivé sous les sifflets, il ferait presque approuver son coup d'État par la foule! Le reptile.

Ghislain Je sais que pour beaucoup d'entre vous, je représente le vieux monde. Mais ces quelques mois aux côtés de Pivi m'ont beaucoup appris. Sur les économies, par exemple, je pense finalement que vous aviez raison. OK, certaines institutions de la République méritaient qu'on leur coupe les vivres. Vous savez combien coûtait l'Assemblée nationale derrière moi? 540 millions d'euros par an. Plus d'un demi-milliard! Son cousin, le Sénat? 335 millions d'euros par an. Si je suis ici aujourd'hui devant vous, c'est en gage de bonne foi: oui, il y a eu des abus. Mais pour vous prouver que cette époque est révolue, j'ai poussé, personnellement, pour que soit revendu le Palais Bourbon, enceinte mythique du pouvoir législatif, ainsi que le reste du vaste patrimoine immobilier de l'Assemblée. L'hôtel de Lassay, situé juste à côté, mais aussi le 101 avenue de l'Université et le 3 rue Aristide Briand… Il nous faut quelqu'un capable de marier les deux mondes, qui a dirigé les deux systèmes au plus haut niveau, qui saura tirer le meilleur de ces expériences. Je suis là. Je serai là. Pour vous. Pour mes enfants ici présents: Yacinthe et Lazare, dites bonjour! Pour la France éternelle… Que débutent les grands travaux de réfection de l'Assemblée nationale! Et que Pivi… aille au Diable!

«Aucun rapport», soupire Najwa, mais la foule applaudit à tout rompre chaque attaque contre l'Algorithme. Ghislain saisit sur son pupitre une immense paire de ciseaux, le directeur général d'Earth/Health France, qui finance les travaux, et celui de Pecolia, qui les réalise, le rejoigne jusqu'à une bande de tissu bleu-blanc-rouge tendue en travers des marches. Les caméramans et les photographes se bousculent pour cadrer la scène au plus près. Najwa reste derrière son pilier pour ne pas être immortalisée à leurs côtés, mieux vaut être oubliée que mal accompagnée.

Najwa se demande ce qu'avaient les carreleurs de l'époque, à coller des damiers noir et blanc partout, ça lui file la migraine. Il y en a plein les couloirs de la rue de Valois, les mêmes ici dans la salle des Quatre Colonnes où Ghislain organise son cocktail post-discours avec une poignée de VIP. Najwa reconnaît la pièce, petite elle la voyait à la télé. Les journalistes y attendaient les députés pour les faire réagir à l'actu. Aujourd'hui, Ghislain y rit grassement avec ses amis du BTP, une coupe de champagne à la main. «Impatient, lance-t-il à la cantonade, de nager dans l'écrin préservé de la République.» Il se fait décrire une fois encore la nouvelle cire qui va permettre de conserver l'hémicycle intact, avant de l'inonder et d'en faire une piscine.

L'idée aurait pu être amusante mais Najwa, pourtant pas nostalgique du régime parlementaire, trouve ce reniement dégueulasse. Il y a quelques semaines, Ghislain aurait hurlé à la destruction d'un symbole de la démocratie, il aurait tourné une vidéo enchaîné aux colonnes, entamé une grève de la faim... Le voilà dévorant les petits fours. Najwa pensait qu'apprendre être la fille de ce porc la troublerait plus que ça, à ses côtés, elle ne ressent pas grand-chose. Rien de nouveau en tout cas, dégoût, méfiance… La présence de Yacinthe et Lazare, en revanche, la trouble. Elle s'affaire sur son téléphone pour ne parler à personne mais peine à se concentrer sur ce qu'elle lit.

Elle les observe en biais, figés dans un coin de la salle, comme couverts par la cire décrite à leur père, apprêtés, voûtés, sans vie. Son demi-frère et sa demi-sœur. Najwa peine encore à admettre qu'elle partage leur sang. Un géniteur, elle se doutait bien qu'elle en avait un. Mais des frères et sœurs… Ghislain leur a-t-il parlé de son existence? Il est si lâche, sans doute pas. Najwa n'ose pas lui demander: c'est elle qui a exigé de ne plus aborder le sujet. Najwa observe les deux innocents mollusques attendre patiemment qu'on ait fini de les utiliser. Elle évite tout de même de trop les fixer, pour ne pas qu'ils devinent.

Elle s'approche de Ghislain pour entendre ce qu'il trame avec les entrepreneurs.

Ghislain Non, c'est le rythme, le problème. Parce que, moi, personnellement, sur le fond, si on me laisse du temps, tout le monde sait que je peux justifier tout et n'importe quoi. Comme le disait mon père, je vendrais un igloo à un esquimau! Mais là, Pivi m'a poussé à bout, j'avais pourtant atteint en tant que Totem un subtil point d'équilibre, entre critique et pragmatisme… Nous aurions pu trouver des arrangements. Mais si les ordis veulent la guerre, soit. Tirez les premiers, messieurs les codés!

Najwa trouve ses blagues de darons exaspérantes, mais les entrepreneurs replets semblent adorer cet étalage de fausse culture et de fausse bonne humeur.

Ghislain Donc, nos options. Quelles sont-elles? Je n'allais pas tout balancer à la foule, ils ne sont pas prêts, mais j'y ai bien évidemment réfléchi. Peut-être qu'il ne nous serait pas favorable de débrancher complètement Pivi. Si c'est pour qu'une nouvelle clique débarque et me vire… Faisons plutôt durer la transition éternellement. Une transition on ne sait trop vers quoi, mais justement, on dira qu'on cherche. Première étape: offrir une garantie de stabilité à la France, quoi qu'il arrive, c'est-à-dire m'accorder un mandat de Totem de cinq ans. Irrévocable. Pour résister à la frénésie de zapping de Pivi, réinstaurer des projets sur le long terme, notamment avec vous, chers amis. Les Français seront d'accord pour fixer des pare-fous. Deuxième étape, une fois intouchable, imposer aux décisions de Pivi une validation humaine. Là encore, les Français échaudés trouveront cela logique. J'ai d'autres idées pour la suite, mais commençons par là.

En quittant le Palais Bourbon, deux heures plus tard, Ghislain lui demande pourquoi elle boude. Mettant son manteau, Najwa lui rétorque qu'elle n'aime pas les magouilles. Ghislain rit, trop fort à cause de l'alcool, et l'invite à le dénoncer aux autorités si «magouilles» il y a. Elle ne répond rien, fait claquer ses escarpins sur les damiers noir et blanc, jusqu'à la sortie. Elle se répète que tout n'est pas perdu, que Van Buiten peut encore désigner un autre Totem. Elle va lui téléphoner, dès ce soir. Lui expliquer. Et tant pis si son poste disparaît à cause de cela, Ghislain va trop loin. Mais tout n'est pas perdu.

Pivi est un bon algorithme.

Et Najwa n'en démord pas, traversant le pont de la Concorde pour prendre le métro, son projet de Totem, lui aussi, à la base, était un bon projet.

Dans l'épisode suivant:
Une source crédible alerte Najwa d'un danger la concernant, elle doit, pour en savoir plus, se rendre dans un campement alternatif d'opposants à Pivi qui vivent sans équipements électroniques, hors des radars du système: les Oradars.

Obsolètes
Souvenir de Marrakech

Épisode 11

Souvenir de Marrakech

Le Cercle des laines polaires

Épisode 13

Le Cercle des laines polaires

Newsletters

Quand les producteurs d'énergie appellent à la sobriété, il faut se poser des questions

Quand les producteurs d'énergie appellent à la sobriété, il faut se poser des questions

L'appel des dirigeants d'EDF, Engie et TotalEnergies à une sobriété d'urgence a fait beaucoup de bruit. Mais, pour qu'il ait un impact, il faut que les pouvoirs publics passent rapidement à l'action.

Madame Irma la Nupes

Madame Irma la Nupes

Paris Est, Paris Ouest: l'éternel clivage politique

Paris Est, Paris Ouest: l'éternel clivage politique

Cela fait cent cinquante ans que l'ouest parisien ne vote pas comme l'est. Et la gentrification de la capitale n'y a rien changé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio