Politique / Monde

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 7 au 13 décembre

Temps de lecture : 24 min

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

Trump à la Maison-Blanche, le 12 décembre 2020. | Al Drago / Getty Images North America / Getty Images via AFP
Trump à la Maison-Blanche, le 12 décembre 2020. | Al Drago / Getty Images North America / Getty Images via AFP

Avertissement: cette chronique non exhaustive se base sur les tweets de la semaine jugés les plus pertinents. L'homme le plus puissant du monde a une production si pléthorique que l'analyse de toutes ses productions numériques nécessiterait des jours et des nuits de décorticage et de labeur selon des conditions de travail dénoncées par les conventions de Genève.

Dernière semaine avant le vote des grands électeurs qui doit avoir lieu le lundi 14 décembre. Au fil de la semaine la pression monte, le stress de Trump aussi.

Lundi 7 décembre

La liste des ennemis jurés du président ne cesse de s'allonger. Cette semaine, c'est le gouverneur de Géorgie, Brian Kemp, qui occupe la première place.

«Le gouverneur républicain de Géorgie refuse de pratiquer les vérifications de signature, ce qui nous accorderait une victoire facile. Qu'est-ce qui ne va pas chez ce type? Qu'est-ce qu'il cache?»

Aujourd'hui à la Maison-Blanche, le président décore Dan Gable, entraîneur de football américain, qui reçoit la médaille présidentielle de la liberté. La vidéo officielle, postée par Trump, c'est ça:

La vidéo officieuse, celle qui montre ce qui s'est passé après, c'est ça:

(«Il est parti!» commente un Dan Gable livré à lui-même, qui n'a pas l'air de trop savoir quoi faire pris en sandwich entre les invités et les journalistes).

Revenons à la Géorgie: le résultat des futures élections sénatoriales est incertain, mais ce qui est sûr c'est que si les Républicains perdent, ce sera de la faute de ceux qui refusent d'admettre que l'élection présidentielle était truquée (ce qui fait d'eux des RINO, des «Républicains de nom seulement»).

«Les RINOS @BrianKempGA, @GeoffDuncanGA & le Secrétaire d'État Brad Raffensperger seront seuls responsables si nos deux SUPER Sénateurs @sendavidperdue & @KLoeffler perdent en Géorgie. Ils refusent de convoquer une Session Spéciale ou de Vérification des Signatures! Les gens sont FURIEUX!»

«Le Lt Gouverneur de Géorgie @GeoffDuncanGA est un RINO Never Trumper qui s'est fait élire LG en faisant semblant d'être “pro-Trump”. Trop bête ou corrompu pour reconnaître d'énormes preuves de fraude en GA & doit être remplacé! Que chaque super Géorgien lui demande des comptes! #SessionSpéciale!»

Le président poste une vidéo qui prouve bien que les Géorgiens aiment Trump (et que c'est réciproque):

«MERCI, LA GÉORGIE!»

Cette foule le poing levé scande: «Fight for Trump»; c'est-à-dire «Battez-vous pour Trump». Le message est bien passé.

Mardi 8 décembre

«J'espère que les Républicains de la Chambre vont voter contre le très faible National Defense Authorization Act (NDAA), auquel j'opposerai mon VETO. Il doit inclure la résiliation de la Section 230 (dans l'intérêt de la Sécurité Nationale), protéger nos Monuments Nationaux & permettre la 5G & la réduction du nombre de soldats envoyés à l'étranger!»

Ce projet de loi concerne principalement la défense et le budget militaire, mais il comprend aussi une clause permettant de rebaptiser des bases militaires portant le nom de généraux confédérés (ceux qui se sont battus pour conserver l'esclavage pendant la guerre de Sécession). Quant à la Section 230, elle n'a pas grand-chose à y voir mais Trump veut vraiment qu'elle disparaisse (afin que les plateformes comme Facebook ou Twitter restent totalement neutres face aux contenus qu'elles servent à publier, et n'interviennent plus pour le censurer, lui).

Cette semaine, Trump a téléphoné par deux fois à Bryan Cutler, le président de la Chambre des représentants de Pennsylvanie (20 grands électeurs), pour lui demander de l'aider à retourner le résultat de l'élection du 3 novembre (c'est la troisième fois qu'il tente de faire pression sur un haut fonctionnaire dans ce but; il a déjà tenté le coup avec des Républicains du Michigan et a fait pression sur le gouverneur de Géorgie). Cutler a été l'un des 60 députés à écrire une lettre au Congrès pour lui demander de contester la liste des grands électeurs.

«Merci au Président Cutler et à tous les autres en Pennsylvanie et ailleurs qui avez parfaitement compris ce qui s'est passé lors de l'Élection de 2020. Ça s'appelle une corruption totale!»

Et que Dieu bénisse le Texas, pendant qu'on y est. Pourquoi?

«POUR SON COURAGE & SON GÉNIE!»

Preuve irréfutable que le gouverneur de Géorgie n'est pas un homme recommandable: il se casse la figure dans les sondages. Et ça, dans le monde de Trump, ça ne trompe pas.

«Le Gouverneur Kemp (@BrianKempGA) a perdu 18 points dans un récent sondage. Ne le croyez pas, c'est forcément plus!»

«Ou pire!»

...répond Trump au tweet ironique «C'est un Miracle de Noël!», commentant un autre tweet pro-Trump selon lequel en réalité, Biden avait une chance sur un billiard de gagner en Géorgie, au Michigan, en Pennsylvanie et au Wisconsin. Pire qu'un miracle de Noël, c'est en effet l'expérience paradoxale que semblent vivre pas mal d'Américains en ce moment.

Le gouverneur et le lieutenant-gouverneur de Géorgie se prennent une nouvelle salve trumpienne:

«@BrianKempGA et la marionnette @GeoffDuncanGA. Vous vous cassez la figure dans les sondages comme on l'a rarement vu. J'ai toujours dit que les Géorgiens étaient intelligents!»

Aujourd'hui, l'État du Texas dépose un recours auprès de la Cour suprême pour bloquer le vote des grands électeurs pour les États de Géorgie, du Michigan, de Pennsylvanie et du Wisconsin (62 au total).

Trump retweete plusieurs fois les commentaires que cette requête suscite sur Twitter:

C'est aussi aujourd'hui qu'un juge fédéral officialise l'amnistie accordée par Trump au général Flynn (tout en précisant dans un rapport de quarante-trois pages que cela ne rend pas Flynn innocent pour autant).

«Merci et félicitations au général Flynn. Lui et son incroyable famille ont énormément souffert!»

Le président tient une petite conférence de presse dont voici un morceau choisi qu'il relaie sur son compte:

«Dès l'instant où le Coronavirus a envahi nos rives, nous sommes immédiatement passés à l'action pour mettre au point un vaccin sûr et efficace... Nous avons associé toute la puissance du gouvernement, le génie des scientifiques américains et la force de l'industrie américaine pour sauver des millions et des millions de vies.»

Côté finances, ça va.

«Le NASDAQ et le S&P clôturent à des niveaux de hausse inédits. Félicitations!!»

Enfin le tweet épinglé de la journée est un petit clip montrant que même si personne n'y croyait, l'administration Trump l'a fait: le vaccin arrive! Et tout ça grâce à qui???

Mercredi 9 décembre

Le Texas, le nouvel espoir du camp de Trump.

«Nous allons INTERVENIR dans le dossier du Texas (plus plein d'autres États). C'est le grand jour. Notre Pays a besoin d'une victoire!»

«Il existe des preuves massives d'une fraude à grande échelle dans les quatre États (plus) mentionnés dans le procès du Texas. Il suffit de regarder toutes les vidéos et les déclarations sur l'honneur!»

Côté virus, on est en plein Schadenfreude.

«L'Allemagne est constamment brandie par mes odieux critiques comme étant le pays à suivre pour gérer le Virus Chinois. Autant* pour cet argument. J'aime l'Allemagne les vaccins arrivent!!!»

[*En effet, ça ne s'écrit pas comme ça. Non, il n'a pas fait de faute en anglais. Mais comment pensez-vous qu'il l'aurait écrit?]

ON NE PERD PAS LES BONNES HABITUDES STYLISTIQUES.

«ÉLECTION TRUQUÉE!»

«LES MARCHÉS FINANCIERS CRÈVENT LE PLAFOND!»

Cette semaine le président sort les grands mots, à commencer par «courage», celui qu'il faudra, selon lui, aux juges de la Cour suprême pour lui donner raison dans la plainte déposée par le Texas.

«Nous allons bientôt apprendre des choses sur le mot “courage” et sauver notre Pays. J'ai reçu des centaines de milliers de voix légales de plus, dans tous les Swing States, que mon rival. TOUTES les données d'après le vote disent que je ne pouvais pas perdre, sauf TRICHE!»

«Aucun candidat n'a jamais gagné à la fois la Floride et l'Ohio et perdu. J'ai remporté les deux, et de beaucoup! #SupremeCourt»

Il se trouve qu'en 1960, Richard Nixon avait remporté ces deux États face à Kennedy, sans pour autant gagner la présidence.

Allez, on arrête de discuter.

«#RENVERSEZMOIÇA»

Et on se pose la question qui fâche:

«Si quelqu'un trichait à l'Élection, ce qu'ont fait les Démocrates, pourquoi le résultat ne serait-il pas immédiatement renversé? Comment est-il possible qu'un Pays soit géré de cette manière?»

Les bookmakers avaient prévu la victoire de Trump. Encore une preuve.

«À 22h le Soir de l'Élection, on en était à 97% de chances de gagner selon ceux qu'on appelle les “bookies.”»

Jeudi 10 décembre

«Wow! Au moins 17 États ont rejoint le Texas dans la plainte extraordinaire déposée contre la plus grande Fraude Électorale de l'histoire des États-Unis. Merci!»

Dix-sept États républicains ont en effet apporté leur soutien à l'action intentée par le Texas auprès de la Cour suprême tentant d'invalider les résultats en Pennsylvanie, en Géorgie, au Michigan et dans le Wisconsin, arguant que les autorités locales avaient violé les lois électorales en étendant l'usage du vote par correspondance.

On ressort le dossier Hunter Biden, le fils de Joe Biden, qui fait l'objet d'une enquête fédérale sur sa situation fiscale.

«“10% des électeurs auraient voté autrement s'ils avaient su pour Biden.” Miranda Devine @nypost @TuckerCarlson Mais j'ai gagné quand même!»

De quoi aura besoin la Cour suprême?

«SAGESSE & COURAGE!!!»

En effet:

«La Cour Suprême a une chance de sauver notre Pays du plus grand abus Électoral de l'histoire des États-Unis. 78% des gens sentent (savent!) que l'élection a été TRUQUÉE.»

Encore une question métaphysique:

«Comment peut-on accorder une élection à quelqu'un qui a perdu l'élection à des centaines de milliers de voix légales près dans chacun des swing states. Comment un pays peut-il être géré par un président illégitime?»

Témoignage:

«“La victoire de Donald Trump a été écrasante et ils lui ont volée!” @seanhannity»

Témoignage visuel:

«Fraude électorale!»

(Le détournement de vidéos de surveillance des bureaux de vote s'est banalisé lors des auditions tenues par les Républicains pour étayer leurs allégations de fraude électorale, toujours pas prouvée.)

Trump annonce aujourd'hui qu'il reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, en échange de la normalisation des relations du pays avec Israël.

«Aujourd'hui, j'ai signé une proclamation reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. La proposition d'autonomie sérieuse, crédible et réaliste du Maroc est la SEULE base pour une solution juste et durable pour obtenir paix et prospérité à long terme!»

«Encore une avancée HISTORIQUE aujourd'hui! Nos deux GRANDS amis Israël et le Royaume du Maroc ont accepté de normaliser leurs relations diplomatiques –une immense avancée pour la paix au Moyen-Orient!»

«Le Maroc a reconnu les États-Unis en 1777. Il est ainsi naturel que nous reconnaissions leur souveraineté sur le Sahara Occidental»

...précise un président américain aux surprenantes justifications historiques (l'Angleterre n'avait rien reconnu du tout, forcément, à l'époque. Faut-il en déduire que les relations diplomatiques avec la Grande-Bretagne sont en danger?)

Les vidéos post-campagne se succèdent et se ressemblent (celle-ci n'a pas de parole, juste une ambiance de pré-match de catch avec, aux trois dernières secondes, un Trump qui marche, déterminé et viril, vers le spectateur et l'avenir).

«19 États se battent pour nous, un soutien quasiment jamais vu!»

Certes, vu la situation c'est plutôt inédit (et si on renverse le problème, cela fait 31 États qui ne le font pas).

Et cette semaine, c'est le duo «COURAGE & SAGESSE» qui détrône «LA LOI & L'ORDRE»:

«Un immense soutien dans tout le Pays. Tout ce que nous demandons c'est COURAGE & SAGESSE de la part de ceux qui vont prendre une des décisions les plus importantes de l'histoire de notre Pays. Que Dieu vous bénisse!»

Ce qui n'est pas une raison pour ne pas ressortir de bons vieux classiques, les Fake News et le dossier Hunter Biden:

«Pourquoi est-ce que les Médias Fake News, le FBI et le ministère de la Justice n'ont pas parlé du dossier Biden AVANT l'Élection. Allez, c'est pas grave, on a quand même gagné l'Élection –75.000.000 VOIX!!!»

Vendredi 11 décembre

Selon le chroniqueur radio et documentariste Larry Elder, Trump mérite qu'Obama lui offre son prix Nobel de la paix. Le président a l'air plutôt d'accord.

«Pas de guerre avec la Corée du Nord, combats maîtrisés dans la Province d'Idlib et plein d'autres endroits. PAS DE GUERRES INITIÉES PAR LES U.S., retrait de Troupes partout et tant d'autres choses. Merci Larry!»

Il est temps d'agir et Trump ne comprend pas pourquoi tout ne se réalise pas dans la minute (si ça ne tenait qu'à lui, ça irait plus vite que ça).

«Bien que le fait que j'aie poussé la @US_FDA, couverte d'argent mais lourdement bureaucratique, ait permis de gagner cinq ans dans le processus d'approbation de NOMBREUX nouveaux vaccins super, ça n'en reste pas moins une grosse et vieille tortue qui se traîne. Sortez ces sacrés vaccins MAINTENANT, Dr. Hahn @SteveFDA. Arrêtez de jouer et commencez à sauver des vies!!!»

Ce n'est pas comme son prédécesseur et son successeur, infoutus, eux, de créer de NOMBREUX vaccins et qui en plus veulent lui voler sa victoire et son mérite.

«La Grippe Porcine (H1N1) et la tentative de vaccin par l'Administration Obama, avec Joe Biden aux manettes, a été une catastrophe absolue. Maintenant ils comptent s'octroyer un des “plus grands et plus rapides miracles médicaux de l'histoire moderne.” Je crois pas, non!»

Alors que lui, tout ce qu'il veut:

«Je veux juste empêcher le monde de se suicider!»

Au fait, quelqu'un a envie de reparler du chantage auquel il a soumis le président ukrainien (aide militaire contre enquête sur ses rivaux démocrates)? Eh bien il n'existait pas, car leur conversation téléphonique était «parfaite», et même mieux que parfaite.

«Il s'avère que mon coup de fil au président ukrainien, que beaucoup, dont moi, ont qualifié de “parfait”, était encore mieux que ça. J'ai prédit la corruption de Biden, dit d'appeler l'A.G [ministre de la Justice, ndt]., qui était peut-être au courant de la corruption pendant le canular de l'impeachment?»

Courage et sagesse sont les mamelles de la victoire de Trump.

«Maintenant qu'on sait que l'Administration Biden sera un chaos entaché de scandale pendant de nombreuses années, il est bien plus simple pour la Cour Suprême de suivre la Constitution et de faire ce qui doit être fait, comme chacun sait. Ils doivent faire preuve de beaucoup de Courage & de Sagesse. Sauvez les USA!!!»

Un Trump très christique aujourd'hui.

«“Il faut reconnaître à Donald Trump le mérite pour les vaccins. C'est un miracle”@Varneyco»

Et c'est le moment de fouiller un peu dans les archives, avec ce bel artefact datant de 2013:

«Le nouveau Pape est un homme humble, tout comme moi, ce qui explique sans doute pourquoi je l'apprécie autant!»

Le sauveur:

«Si les deux Sénateurs de Géorgie devaient perdre, ce qui serait une chose terrible pour notre Pays, je suis la seule chose debout entre le “Blindage de la Cour [Suprême]” (dernier chiffre suggéré: 25), et sa protection. Jamais, dans aucune circonstance, je ne Blinderai la Cour!»

«Si la Cour Suprême montre une grande Sagesse et du Courage, le Peuple Américain remportera peut-être le recours le plus important de l'histoire et notre Processus Électoral sera de nouveau respecté!»

Samedi 12 décembre

La parole du messie n'a pas été entendue, et la Cour suprême a rejeté la requête du Texas.

«La Cour Suprême nous a vraiment laissé tomber. Ni Sagesse, ni Courage!»

Ce résumé vous est gracieusement offert par le principal intéressé.

«Alors vous êtes le Président des États-Unis, et vous venez juste de vivre une élection où vous avez obtenu plus de voix qu'aucun autre Président en exercice de l'histoire, de loin –et soi-disant vous avez perdu. Vous ne pouvez pas obtenir un “droit de comparaître” devant la Cour Suprême, alors vous “intervenez” avec des États géniaux qui, tout bien considéré et après analyse minutieuse, estiment que vous vous êtes fait “avoir”, ce qui va leur nuire également. Beaucoup d'autres font de même et s'associent au procès mais, en un clin d'œil, le voilà rejeté et il disparaît, sans même un regard aux nombreuses raisons pour lesquelles il était intenté. Une élection truquée, continuons le combat!»

Et enfin:

«LA FDA APPROVE LE VACCIN PFIZER POUR UN USAGE D'URGENCE!!!»

Ce samedi a un petit goût de décompensation.

«J'AI GAGNÉ L'ÉLECTION PAR UNE VICTOIRE ÉCRASANTE, mais souvenez-vous, je ne raisonne qu'en termes de votes légaux, pas de tous les faux électeurs et de la fraude surgie miraculeusement de partout! Quelle honte!»

«NOTRE COMBAT NE FAIT QUE COMMENCER!»

Une nouvelle marche pro-Trump est organisée à Washington aujourd'hui.

«Wow! Des milliers de personnes se réunissent à Washington (D.C.) pour Stop the Steal. Je n'étais pas au courant, mais je vais les voir! #MAGA»

(«Stop the Steal», «Arrêtez le vol», est le nom du mouvement complotiste dont plusieurs groupes de manifestants trumpistes se réclament).

«La Cour Suprême a manifesté ZÉRO intérêt pour le bien-fondé de la plus grande fraude électorale jamais perpétrée aux États-Unis d'Amérique. Tout ce qui les a intéressés c'est le “droit de comparaître”, ce qui rend très difficile pour le président de présenter une requête sur le fond. 75.000.000 voix!»

Petit aperçu de la foule venue soutenir Trump (avec hélico présidentiel, hymne national, mais quasiment pas de masques):

Et la partie de la manifestation que Trump n'a pas choisi de publier:

Dimanche 13 décembre

Demain les grands électeurs vont voter pour élire le prochain président. Tout le monde sait l'issue de ce vote sans surprise. Ce qui n'est pas une raison pour ne pas protester.

«Comment les États et les politiciens confirment-ils une élection où la corruption et des irrégularités ont été prouvées tout du long? Arnaque aux Swing States!»

«L'ÉLECTION LA PLUS CORROMPUE DE L'HISTOIRE AMÉRICAINE!»

Tout ne s'est pas passé comme prévu pour le projet de loi sur la défense, puisqu'il a été voté dans les deux chambres.

«LE GRAND VAINQUEUR DE NOTRE NOUVEAU DEFENSE BILL C'EST LA CHINE! J'OPPOSERAI MON VETO!»

«Les RINOS qui gèrent l'appareil électoral d'État nous ont causé ce problème de permettre aux Démocrates de tricher de façon si flagrante pour tenter de voler l'élection, que nous avons gagnée de manière écrasante. Comment osent-il permettre que ce Vote par Correspondance massif et ridicule se produise... des dizaines de millions de bulletins envoyés n'importe comment, avec des gens qui reçoivent deux, trois ou quatre bulletins. Nous n'abandonnerons jamais!»

«Le fait que la Cour Suprême ne veuille reconnaître le droit de comparaître d'une affaire en première instance entre plusieurs États et qui comprend le Président des États-Unis est absurde. C'est listé dans la Constitution... Ils ont juste “flippé” et n'ont pas voulu se prononcer sur le fond de l'affaire. C'est tellement dommage pour notre pays!»

«Les swing States qui ont découvert une FRAUDE ÉLECTORALE massive, la totalité d'entre eux donc, NE PEUVENT CERTIFIER LÉGALEMENT ces votes et les déclarer complets & corrects sans commettre un crime sévèrement punissable. Tout le monde sait que des morts, des mineurs, des immigrés clandestins, des fausses signatures, des prisonniers et plein d'autres ont voté illégalement. Et puis aussi des “bugs” des machines (un autre mot pour dire FRAUDE), la récolte des bulletins, les électeurs, non-résidents, les faux bulletins, “le bourrage d'urnes”, les votes contre rétribution, les Scrutateurs Républicains malmenés et parfois même plus de bulletins que d'électeurs, ont eu lieu à Detroit, à Philadelphie, à Milwaukee, à Atlanta, à Pittsburgh et ailleurs. Dans tous les cas des Swing States, il y a bien plus de voix que nécessaires pour gagner l'État et l'Élection elle-même. Par conséquent, LES VOTES NE PEUVENT ÊTRE CERTIFIÉS. CETTE ÉLECTION EST CONTESTÉE!»

Un dimanche sous le signe des montagnes russes émotionnelles:

«Les vaccins sont expédiés et en chemin, AVEC CINQ ANS D'AVANCE SUR LES PRÉVISIONS. Bon rétablissement aux USA. Bon rétablissement au MONDE. On vous aime tous!»

Enfin au milieu de la déferlante de tweets de ce dimanche (où Trump ira quand même jouer au golf, comme d'habitude), une dernière petite insulte à l'intention du gouverneur de Géorgie, qui portera sur ses seules épaules toute la responsabilité du potentiel échec des Républicains lors des élections sénatoriales de janvier.

«Quel imbécile, ce Gouverneur de Géorgie @BrianKempGA. Ça aurait pu être si simple, mais maintenant il faut qu'on se complique la vie. Exigez que ce clown convoque une Session Spéciale et ouvre la vérification des signatures, MAINTENANT. Sinon, le 5 janvier pourrait être une sale journée pour deux SUPER Sénateurs.»

Retrouvez l'actualité de l'élection présidentielle américaine chaque mercredi soir dans Trump 2020, le podcast d'analyse et de décryptage de Slate.fr en collaboration avec l'Ifri et TTSO.

Qu'a tweeté Trump cette semaine?
Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 30 novembre au 6 décembre

Épisode 23

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 30 novembre au 6 décembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 14 au 20 décembre

Épisode 25

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 14 au 20 décembre

Newsletters

Marine Le Pen n'a plus aucun effort à faire pour être au second tour

Marine Le Pen n'a plus aucun effort à faire pour être au second tour

[Chronique #6] La candidate à la présidentielle 2022 a réussi sa mue: le brun a viré au bleu marine et le diable borgne s'est effacé au profit de la «girl next door».

Le seuil des 100.000 morts du Covid en France soulève la question du bilan d'Emmanuel Macron

Le seuil des 100.000 morts du Covid en France soulève la question du bilan d'Emmanuel Macron

Le maître du temps reste le virus et la vaccination ne va pas si vite.

La présidentielle 2022 marquera l'avènement de l'oligopole droitier

La présidentielle 2022 marquera l'avènement de l'oligopole droitier

La bataille pour l'Élysée se livre désormais entre trois droites, et son résultat est incertain. Les trois gauches, elles, sont en voie d'éviction non seulement du second tour, mais également de l'essentiel du débat politique pour des années.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters