Européennes 2014Monde

Un journaliste italo-allemand affirme avoir voté deux fois aux européennes

Annabelle Georgen, mis à jour le 26.05.2014 à 16 h 29

Un électeur allemand, le 25 mai 2014. REUTERS/Wolfgang Rattay.

Un électeur allemand, le 25 mai 2014. REUTERS/Wolfgang Rattay.

Stupeur, dimanche 25 mai au soir, sur le plateau télé de la chaîne publique allemande ARD. Invité à commenter les résultats des élections européennes lors d'un débat réunissant plusieurs personnalités politiques allemandes, le rédacteur en chef de l'hebdomadaire Die Zeit, Giovanni di Lorenzo, a affirmé avoir fraudé:

«Je dois avouer que j'ai voté deux fois. Une fois hier au consulat italien et une fois aujourd'hui dans une école primaire à Hambourg.»

Le journaliste ayant à la fois la nationalité allemande et italienne, il a expliqué posséder deux passeports, ce qui lui aurait permis de donner deux fois sa voix sans que les bureaux de vote puissent remarquer la supercherie. La loi allemande sur les élections européennes stipule pourtant clairement que les citoyens européens détenteurs d'une double nationalité n'ont le droit de voter qu'une seule fois, rappelle Der Spiegel:

«Il ne doit être fait usage du droit de vote qu'une seule fois et uniquement de façon personnelle. Cela vaut également pour les détenteurs du droit de vote qui sont en même temps détenteurs du droit de vote du Parlement européen dans un autre État membre de l'Union européenne.»

Ce type de fraude est passible d'une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison. Présent lors du débat, le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble, anciennement ministre de l'Intérieur, n'a vraiment pas goûté à la plaisanterie. «Voilà un argument contre la possession de plusieurs passeports», a-t-il lancé, félicitant Giovanni di Lorenzo d'un ton moqueur pour son «assiduité» à accomplir son devoir de citoyen européen.

À la fin de l'émission, di Lorenzo a promis à Schäuble de «laisser tomber un des deux votes la prochaine fois». Par cette provocation, le journaliste a voulu attirer l'attention sur les risques de fraude liés à l'absence de contrôle permettant de s'assurer que les électeurs possédant la double nationalité ne votent bien qu'une seule fois lors des élections européennes.

La semaine dernière, l'hebdomadaire avait justement publié un article mettant en lumière cette faille dans le système électoral européen qui, si rien n'est fait pour clarifier la situation des électeurs possédant la double nationalité, pourrait conduire à des fraudes massives. Rien qu'en Allemagne, plus d'un million d'électeurs auraient pu se rendre deux fois dans l'isoloir hier.

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (343 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte