Européennes 2014Monde

Les résultats en Europe: poussée de l'extrême droite et percée de la gauche radicale au Sud

Andréa Fradin, mis à jour le 25.05.2014 à 23 h 33

Alors que le Front national est donné en tête en France, que retenir du scrutin dans l'ensemble de l'Union européenne?

Percée de la gauche radicale en Grèce, en Espagne et au Portugal

En Grèce, le parti Syriza, allié du Front de gauche en France, arriverait en tête, devant la formation du Premier ministre Antonis Samaras, Nouvelle-Démocratie, classé à droite. Des sondages réalisés à la sortie des urnes attribuent en effet de 26,5% à 29,5% au parti de gauche radicale contre 23% à 26% pour Nouvelle-Démocratie, qui avait enregistré plus de 32% en 2009. La formation d'extrême droite Aube Dorée obtiendrait de son côté entre 8% et 10% des voix, soit probablement davantage que le Parti socialiste grec, qui chute lourdement à moins de 9% des voix.

L'Espagne et le Portugal se démarquent également par une percée de la gauche radicale, néanmoins plus modeste. S'ils emportent ce scrutin, les deux gros partis espagnols abandonneraient ainsi 5 sièges à l'extrême gauche, quand les communistes obtiendraient entre 12% et 15% au Portugal, où les socialistes arriveraient en tête avec plus de 30%.

Les bons scores de l'extrême droite et des eurosceptiques

Ces formations enregistreraient un meilleur score qu'en 2009 en Autriche (20% des voix), au Danemark, où l'extrême droite arrive en tête avec 23,1%, et évidemment, en France, où l'onde de choc suscitée par la la place du FN est équivalente à celle qui secoue le Royaume-Uni. Outre-Manche en effet, c'est le parti eurosceptique Ukip qui arriverait en tête, devant le Labour, à en croire la BBC.

En Italie, le populiste Beppe Grillo talonnerait le Parti démocrate, classé à gauche, avec 21,88% des voix, contre 26,13%. La Ligue du Nord quant à elle, autre formation d'extrême-droite, ne récolterait que 7% des voix.

A noter aussi l'arrivée des anti-Europe en Allemagne, où la CDU d'Angela Merkel devance la formation socialiste, malgré une progression de cette dernière par rapport à 2009. Tout aussi symbolique, avec 1% des voix, le parti néo-nazi NPD envoie son premier représentant au Parlement européen.

Abstention

A 21h30, le Parlement européen avançait une participation moyenne de 43,11% pour les 28 Etats membres. Un résultat stable par rapport au scrutin précédent, en 2009.

Avec un vote obligatoire et 90% de participation, la Belgique et le Luxembourg devancent largement leurs voisins. Avec 43,50% toujours selon le Parlement, la France se place dans la moyenne, quand la République Tchèque arrive en queue de classement, avec seulement 19,50% de participation. Une barre symbolique des 20% qui n'avait pas été franchie en 2009.

A quoi ressemblera le Parlement?

A 22h20, le Parlement européen donnait la coalition de droite, le PPE, en tête, avec 211 élus contre 193 pour la formation socialiste du S&D. Les centristes de l'ALDE arrivent à la troisième place avec 74 élus, suivis par les Verts qui totaliseraient 58 députés. La gauche radicale obtiendrait quant à elle 47 sièges, soit 12 de plus qu'en 2009.

Ces résultats sont une déconvenue pour la droite européenne, qui perdrait donc 63 élus. Le PPE revendique néanmoins la victoire et la présidence de la Commission européenne, comme l'a indiqué sur Twitter le candidat du parti à ce poste, Jean-Claude Juncker.
 

Andréa Fradin
Andréa Fradin (204 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte