C'est dans l'actuMonde

La mort du général Jaruzelski, le dernier dirigeant de la Pologne communiste

Slate.fr, mis à jour le 25.05.2014 à 17 h 36

Le général Jaruzelski et Mikhaïl Gorbatchev, en 1995. REUTERS.

Le général Jaruzelski et Mikhaïl Gorbatchev, en 1995. REUTERS.

Le général Wojciech Jaruzelski, qui gouverna la Pologne pendant la dernière décennie de pouvoir communiste avant de devoir s'effacer devant Lech Walesa lors de la démocratisation du pays, est mort, dimanche 25 mai, à l'âge de 90 ans.

En 1981, celui qui est déjà chef d'état-major de l'armée polonaise depuis plus de quinze ans et ministre de la Défense nationale depuis plus de dix ans prend la tête du pays, lui imposant le 13 décembre, au scandale d'une bonne partie de l'opinion internationale, l'état de siège alors que croît la popularité du mouvement Solidarnosc de Lech Walesa après les gigantesques grèves de l'été 1980.

En 1985, il cause une polémique en France en étant reçu en visite officielle à l'Élysée –le propre Premier ministre de François Mitterrand, Laurent Fabius, se déclare alors «troublé».

En 1989, après une nouvelle série de grèves, le pouvoir se voit contraint d'entamer des pourparlers avec Solidarnosc, qui est légalisé, ce qui donne lieu à une poignée de mains historique entre Jaruzelski et Walesa. En juin 1989, l'opposition remporte les élections législatives, conduisant à la formation du premier gouvernement non-communiste depuis la Seconde Guerre mondiale.

Jaruzelski quittera la présidence un an plus tard, après l'élection à ce poste de Lech Walesa.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte