EconomieMonde

Un projet de train à grande vitesse Chine-Etats-Unis?

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 10.05.2014 à 18 h 17

Peut-être pas pour tout de suite

Un train à grande vitesse chinois Jason Lee / Reuters

Un train à grande vitesse chinois Jason Lee / Reuters

Ce projet ferroviaire a pour surnom «Chine-Russie-Canada-Amerique» selon le Guardian, il parcourerait 13.000 km et relierait la Chine aux Etats-Unis en deux jours. Partant du nord-est de la Chine, le train passerait par la Sibérie, emprunterait un tunnel de 200 kilomètres sous le Pacifique par le détroit de Béring pour rejoindre l’Alaska, le Canada et enfin, les Etats-Unis. Pour mémoire, le tunnel sous la Manche, l’un des plus longs du monde, fait 50 kilomètres.

Ce projet fou a été annoncé par le Beijing Times, relayant les propos d’un expert ferroviaire de l’académie chinoise d’ingénierie. Il ne s'agit manifestement pas d'un projet très avancé. On ignore si la Chine a consulté les pays qui seraient traversés. «Des discussions» à son sujet seraient en cours, affirme l'expert chinois sans plus de précision.

Selon le China Daily, la technologie est déjà au point et sera utilisée pour relier la province de Fujian au sud-est de la Chine à Taiwan. La Chine prendrait à sa charge la construction de la ligne. L’histoire de dit pas combien coûtera le billet.

Régulièrement envisagé depuis 1905, lorsqu'un ingénieur français en proposa l'idée au tsar de Russie, le projet d'un tunnel sous le détroit de Béring a refait surface, si on peut dire, en 2007 à l'initiative de la Russie et des Etats-Unis. Mais à l'époque, la question se posait de son financement: un point qui, lui au moins, semble être réglé.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte