C'est dans l'actuMonde

Le célèbre journaliste allemand Günter Wallraff s'attaque à Burger King

Annabelle Georgen, mis à jour le 09.05.2014 à 13 h 56

REUTERS/Joe Skipper.

REUTERS/Joe Skipper.

Alors que Burger King fait cette année son grand retour en France avec l'ouverture programmée de 25 restaurants, la chaîne de fast-food américaine est au cœur d'un scandale médiatique en Allemagne après la diffusion d'une enquête qui révèle de graves manquements aux règles d'hygiène en vigueur et les conditions de travail désastreuses des employés.

Diffusée la semaine dernière sur la chaîne privée RTL Television, cette enquête tournée en caméra cachée a été menée sous l'égide du célèbre journaliste d'investigation Günter Wallraff. Auteur du bestseller Tête de turc, dans lequel il se glissait dans la peau d'un immigré turc pour dénoncer de l'intérieur les violentes inégalités auxquels les travailleurs immigrés étaient confrontés dans l'Allemagne des années 1980, le journaliste anime désormais l'émission Team Wallraff, dans laquelle lui et son équipe utilisent la méthode de l'infiltration pour enquêter dans le monde des entreprises.

L'enquête a été menée dans plusieurs restaurants munichois appartenant à la société allemande Yi-Ko Holding, qui détient 90 des 671 restaurants Burger King présents outre-Rhin. Embauché dans un des restaurants sous une fausse identité, le journaliste Alexander Römer montre notamment comment les crudités, qui devraient être jetées toutes les quatre heures selon la charte de Burger King, sont en réalité réétiquetées tout au long de la journée par les employés pour faire des économies. De même pour les steaks, souvent conservés au chaud le double du temps qu'il faudrait.

Durant leur service, les employés qui travaillent en cuisine sont également tenus de nettoyer les toilettes ou de sauter dans les bennes à ordure du local poubelle pour compresser les déchets, sans même changer de tenue de travail... Ou de vider les huiles de cuisson encore bouillantes en fin de service sans les laisser refroidir, afin de gagner du temps. Dans les restaurants où l'équipe de Wallraff a enquêté, les employés sont payés au salaire de misère de 7,71 euros bruts de l'heure, n'ont droit à aucune prime et ne sont pas payés lorsqu'ils sont malades.

Les conséquences de la diffusion de l'émission n'ont pas tardé à se faire sentir. La direction de Yi-Ko Holding a fait fermer provisoirement deux de ses restaurants et son PDG, Ergün Yildiz, a été contraint de démissionner. La direction de Burger King Allemagne a annoncé qu'elle allait engager un institut externe pour réaliser des contrôles d'hygiène dans ses restaurants, comme le rapporte Der Spiegel, et présenté ses excuses à ses clients via sa page Facebook. Dans une vidéo très solennelle, son PDG, Andreas Bork, présente ses excuses et promet de «faire tout, tout ce que nous pouvons faire, pour regagner [la] confiance» des clients.

Ces derniers sont nombreux à faire part de leur indignation via la page Facebook de Burger King, devenue un véritable défouloir collectif, et boycottent la chaîne depuis plusieurs jours, comme le confie Andreas Bork au Bildzeitung:

«Cela nous a frappé durement. Dans de nombreuses filiales allemandes, nous enregistrons des pertes sur le chiffre d'affaires.»

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (343 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte