Dès 2001, les Simpson savaient qu'il y aurait une guerre en Syrie. Voilà le dernier complot découvert par une télé égyptienne

En 2001, Bart Simpson a fait équipe avec Milhouse, Nelson et Ralph pour créer le boys band Party Posse et enregistrer un clip dans lequel les garçons de Springfield bombardent un groupe d'arabes armés et apparemment hostiles. La chanson, Drop Da Bomb, est une étrange satire pré-11-Septembre du militarisme américain. Les garçons chantent:

«Il y a du grabuge dans une nation lointaine/C'est l'heure de se mettre en formation d'amour/Ton amour est plus mortel que Saddam/C'est pourquoi je dois lâcher la bombe!»

Treize ans plus tard, la fausse chanson (qui est en fait dans l'épisode une vidéo de recrutement pour la Navy) est à l'origine d'une polémique bien réelle, quoique farfelue, en Egypte. La chaîne de télévision par satellite égyptienne al-Tahrir en a diffusé un passage en début de semaine en affirmant que le quatuor avait prédit la guerre civile syrienne actuelle.

Dans le clip, les combattants barbus et coiffés de keffiehs pris pour cible par les Party Posse se tiennent près d'une Jeep portant ce qui était à l'époque un drapeau fictif ressemblant vaguement à un drapeau arabe. Il se trouve que ce drapeau est identique à celui adopté par l'opposition syrienne.

Une présentatrice de la chaîne privée en a tiré la seule conclusion logique: le passage des Simpson soulève de vraies questions quant à «la préméditation de ce qui se passe aujourd'hui en Syrie».

Si tout cela vous semble surréaliste, jetez un coup d'œil à la vidéo, dénichée par le Middle East Media Research Institute:

Reprenons: parce que Bart et sa bande ont bombardé un groupe d'arabes se tenant près d'une Jeep portant le drapeau de l'opposition syrienne, la guerre civile en Syrie a été fabriquée par l'occident.

«Ça date de 2001, quand il n'existait pas d'"opposition syrienne", observe la présentatrice. C'est pourquoi les gens disent sur Facebook qu'il s'agit d'un complot.»

Mais ce n'est pas fini:

«Cela soulève de nombreux points d'interrogation sur ce qui s'est passé dans les révolutions du Printemps arabe et sur quand ce complot mondial a commencé.»

Et au cas où vous l'auriez raté, le chœur, chanté par des femmes ayant l'air arabe légèrement vêtues, est «join the Navy» [«engagez-vous dans la Navy» en français] épelé à l'envers: «Yvan eht nioj.»

Le Moyen-Orient est connu pour sa pensée conspirationniste et une tendance à voir la main toute puissante de l'Oncle Sam dans la plupart des développements politiques. L'Egypte est un pays particulièrement paranoïaque, et beaucoup de gens y croient vraiment que les aventures militaires américaines désastreuses de la dernière décennie ne représentent rien de plus qu'un grand complot pour diviser le monde arabe et de disséminer le malaise entre les pays et les groupes ethniques.  

En suivant cette logique, on ne devrait pas tarder à voir les Etats-Unis bombarder l'opposition syrienne pour la soumettre à son tour. 

Elias Groll

Traduit par Gréogoire Fleurot