Monde / Santé

La polio est de retour, avec l'aide de la CIA, des terroristes et des dictateurs

Temps de lecture : 2 min

PV2 Andrew W. McGalliard via WikiCommons CC Licence By
PV2 Andrew W. McGalliard via WikiCommons CC Licence By

La quasi-éradication de la polio est l’un des grands succès de santé publique, au cours de ces dernières décennies. Grâce à des campagnes de vaccinations communes, le nombre de cas est passé de 350.000 en 1998 à 187 en 2012.

Aujourd’hui, cependant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde d’un possible retour de cette maladie.

Fin avril, 68 cas de polio avaient été rapportés dans le monde. Il n’y en avait que 24, l’année dernière, à la même époque:

«L’agence décrit les éruptions de polio qui se déroulent actuellement dans au moins dix pays, en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient comme un "évènement extraordinaire" qui requiert une réponse internationale coordonnée. Elle a identifié que le Pakistan, la Syrie et le Cameroun ont laissé le virus passer leurs frontières, et elle recommande que l’on requiert que les citoyens de ces trois pays obtiennent un certificat prouvant qu’ils ont été vaccinés contre la polio avant de voyager à l’étranger.»

La maladie a également été identifiée au Nigéria, en Ethiopie, en Somalie et au Kenya. Elle s’est propagée du Cameroun à la Guinée Equatoriale et de la Syrie à l’Irak.

La polio a fait son retour en Syrie pour la première fois depuis 1999. L’absence d’un système de santé et le déplacement de la plupart de la population a fortement diminué le taux d’immunisation des Syriens.

Le Cameroun dispose d'infrastructures de santé publique, mais les facteurs principaux de la réapparition de la maladie sont la peur des vaccins et les troubles causés par les réfugiés qui fuient la violence du Nigéria voisin et de la République Centrafricaine.

Au Pakistan, les efforts pour combattre la polio ont été entravés par les Talibans qui ciblent les personnes qui amènent ces vaccins dans le nord-ouest du pays. Plus de trente de ces travailleurs ont été tués au cours des deux dernières années. Il y a quelques semaines, Salma Farooqi, qui administrait ces vaccins, a été torturée puis tuée après avoir été enlevée à son domicile, à Peshawar.

Selon les Talibans, les vaccinations sont un complot occidental pour stériliser les enfants musulmans ou une couverture pour les espions. Malheureusement, la CIA a donné du crédit à la dernière rumeur en organisant une fausse campagne de vaccination pour récupérer des preuves qu’Oussama ben Laden était bien présent dans le complexe fortifié d’Abbottabad.

L’avertissement de l’OMS est un bon rappel d’une chose qui semble évidente. Les vaccins ne marchent que s’ils sont administrés. Quand on considère les immenses risques que ces personnes prennent pour immuniser ces enfants dans les zones de guerre les plus dangereuses du monde, les régimes dictatoriaux, ou les Etats en déliquescence, le fait que certaines maladies évitables, comme la rougeole, fassent leur retour aux Etats-Unis –en partie parce que certains organes de presse effraient les parents– est exaspérant.

Joshua Keating

Traduit par Grégor Brandy

Joshua Keating Journaliste

Newsletters

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

Un récent rapport du Gouvernement vise à remettre au goût du jour cet Acte sur la discrimination sexuelle, toujours en vigueur.

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Newsletters