CultureMonde

Les mots français que les Américains nous envient

Grégor Brandy, mis à jour le 29.04.2014 à 11 h 36

Tim Green aka atoach via Flickr CC Licence By

Tim Green aka atoach via Flickr CC Licence By

Vous vous souvenez peut-être de «La Chute de la France», l'article bourré de clichés sur la France paru dans Newsweek en janvier. La journaliste y soulignait que «le problème c'est qu'en français, il n'y a pas de mot pour “entrepreneur"». Entrepreneur étant justement un mot d'origine française... Le site économique Business Insider s'amuse lui à mettre en valeur les mots que l'anglais n'a pas et que le français en revanche permet d'exprimer. Et l'anglais a beau être la langue la plus parlée du monde, le Oxford Dictionary contenir 171.476 mots d’usage courant, 47.156 obsolètes et environ 9.500 dérivés, certains mots ou concepts ont apparemment du mal à être traduit.

Business Insider en a ainsi trouvé neuf.

On apprend ainsi que «saloperie», «mise en abyme», «trouvaille», «décomplexé», «diaboliser», «droit à l’oubli», «dépayser», «déontologie» et «laïcité», n’ont pas d’équivalent dans la langue anglaise.

Pour le magazine américain, la langue française pourrait donc aider à combler ces absences.

Les deux langues se sont souvent inspirés l'une de l'autre. Une page Wikipedia recense ainsi les mots français utilisés en anglais. Au total, environ 28% de la langue anglaise viendrait du français.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte