Parents & enfants / Monde

Une rampe de skate, un enfant, un homme et peut-être la vidéo du pire père au monde

Temps de lecture : 2 min

On l’a déjà dit ici. Il n’y a aucun mal à rire devant des vidéos d’enfants qui tombent, tant que ces derniers ne se font pas (trop) mal et que leurs parents eux-mêmes sont hilares. Par ailleurs, on peut constater et déplorer le fait que les aires de jeux destinées aux enfants sont devenues trop sécurisées, aseptisées et impropres au droit à l’aventure et à l’exploration.

Mais un homme a pris ces deux théories au pied de la lettre.

Une vidéo publiée sur Reddit montre un homme et un enfant en haut d’une rampe de skate-board. L’enfant qui semble avoir 6 ans, 7 ans tout au plus, paraît terrorisé et hésite avant de se lancer, quand soudain, son père le pousse du pied.

La vidéo a suscité plus de 500 commentaires, parmi lesquels des réactions indignées et des menaces à l’endroit du père. Les commentaires ont été fermés et la vidéo supprimée puis déplacée sur instagram après qu’un internaute a publié les informations personnelles relatives à l’homme.

Certes, l’homme ne frappe pas littéralement l’enfant, mais la séquence n’en est pas moins choquante. Le coup est violent (il ne se contente pas de le pousser, il lui tape dans les jambes). L’enfant ne s’y attendait pas, n’était donc pas dans la bonne position pour descendre la pente sur son skate et il semble se faire vraiment mal.

Mais pire encore, c’est l’attitude du père après l’acte en question qui est dérangeante: il se détourne, les mains sur les hanches, comme si de rien n’était, comme s’il ne venait pas de sciemment mettre l’enfant en danger et sans chercher à savoir s’il est indemne.

Comme l’ont fait remarquer plusieurs internautes, il ne s’agit peut-être pas du père de l’enfant, mais d’un oncle ou de n’importe quel proche. Cette attitude n’en est pas moins scandaleuse et cruelle. Reste à savoir si les services sociaux s’en mêleront ou si la vidéo sera considérée comme n’importe quelle vidéo de gamelle. Ce qu’elle n’est pas...

Nadia Daam Journaliste

Newsletters

J'appelle ma mère tous les jours (ou presque)

J'appelle ma mère tous les jours (ou presque)

Ma mère et sa mère se sont parlé tous les jours de leur vie. Même quand ma grand-mère est devenue muette.

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

Le gentil film-catalogue de Marie-Castille Mention-Schaar, qui sort opportunément à quatre jours de la fête des mères, évite avec souplesse toute forme de prise de position politique.

Parcoursup, une certaine vision de la société

Parcoursup, une certaine vision de la société

La nouvelle organisation de la répartition des futurs étudiants et étudiantes ne s'est pas faite sans heurt.

Newsletters