EconomieMonde

Pourquoi Bill Gates investit plus à l'étranger qu'aux Etats-Unis? Pour sauver des vies

Camille Jourdan, mis à jour le 25.04.2014 à 12 h 02

Bill Gates / DFID UK Department for International Development via Flickr CC License By

Bill Gates / DFID UK Department for International Development via Flickr CC License By

Les Etats-Unis s’interrogent: pourquoi le multimilliardaire Bill Gates investit-il davantage à l’étranger que dans son propre pays? C’est la question que lui a posé la National Public Radio.

Chaque année, la fondation du créateur de Microsoft investit des milliards dans divers domaines et à travers le monde. Mais quand en 2012 elle a dépensé plus de 1,5 milliard de dollars pour le «développement mondial» et près de 900 millions de dollars pour la «santé mondiale», elle n'a donné «que» 470 millions aux Etats-Unis, notamment dans l’éducation.

Parmi les actions qu’ils financent, Bill et Melinda Gates investissent particulièrement dans la fourniture de vaccins. Pneumonie, malaria, polio, paludisme... Tout autant de maladies qui ont été quasiment éradiquées aux Etats-Unis, et dans la majorité des pays développés, mais qui continuent de tuer par milliers dans les pays en développement, et notamment en Afrique.

Cliquez sur la carte pour la voir en grand

Pour Bill Gates, il semble donc évident que ses plus importants investissements se tournent vers ces pays en grande difficulté.

«Si dans un pays, nous pouvons sauver une vie pour quelques milliers de dollars, nous le ferons. Il se trouve que l’endroit où nous pouvons faire ça –où nous pouvons radicalement réduire le nombre d’enfants qui meurent– c’est dans les pays pauvres.»

A NPR, le milliardaire explique qu’avec 2.000 dollars, il peut sauver une vie.  Fin 2013, il déclarait qu’un tel objectif lui semblait plus important que de fournir Internet au monde entier. Il faisait alors référence à la déclaration de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, qui voyait la «connectivité globale comme une préoccupation humanitaire». Dans le Financial Times, traduit par le Huffington Post, Bill Gates s’offusquait:

«Si nous voulons améliorer la vie sur Terre, il y a des choses plus fondamentales à gérer en priorité comme la survie et la nutrition des enfants […] Les PC ne sont pas, dans la hiérarchie des besoins humains, dans les cinq premiers échelons.»

Pour Bill Gates, pour améliorer le développement mondial, c’est la santé qui doit être prioritaire. Ensuite peuvent venir s’ajouter des programmes d’«éducation, de bonne gouvernance, d’infrastructures», confie-t-il à NPR.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les maladies diarrhéiques tuent encore 760.000 enfants chaque année, la malaria 627.000 personnes, et la pneumonie 1,1 million d’enfants de moins de 5 ans. L’Afrique reste le continent le plus touché, quand l’Amérique du Nord et l’Europe restent largement épargnées. Une bonne raison pour investir à l’étranger.

Camille Jourdan
Camille Jourdan (139 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte