Monde

L'Otan diffuse des images satellites montrant que les troupes russes sont proches de la frontière ukrainienne

Temps de lecture : 2 min

Troupes russes à Belgorod. OTAN/DigitalGlobe
Troupes russes à Belgorod. OTAN/DigitalGlobe

Le 9 avril, dans un article sur le double jeu pratiqué par la Russie en Ukraine, Daniel Vernet expliquait sur Slate.fr que «la concentration de troupes russes à la frontière orientale de l’Ukraine se poursuit sous le couvert de manœuvres qui mobilisent plusieurs dizaines de milliers d’hommes».

Le lendemain, l’Otan publiait dans un communiqué plusieurs photos satellites montrant que les troupes russes se massent près des frontières ukrainiennes.

«L’Otan estime que l’armée russe a approximativement entre 35.000 et 40.000 troupes près de la frontière ukrainienne.»

Pour le général de brigade Gary Deakin, directeur du Centre de gestion de crise au Grand quartier général des puissances alliées en Europe (SHAPE, l'état-major des troupes alliées en Europe), «ces forces ont un effet déstabilisant et présentent de sérieuses remises en cause de la sécurité et la stabilité de la région».

Sur les images disponibles on peut voir des avions de guerre sophistiqués et des hélicoptères, rapporte la BBC. On y voit également un avion équipé d’un système de détection et de commandement aéroporté qui permet de surveiller un vaste espace aérien et servir de postes de commandement pour les opérations aériennes ou de lutte anti-aérienne.

Les Russes ont rapidement réagi, contestant le fait que ces images soient récentes, rapporte ainsi Russia Today.

«Quand il a vu ces photos, un haut fonctionnaire russe a confirmé à RIA Novosti (une agence d’information d’Etat) que les troupes présentes dessus sont bien russes et qu’elles ont bien été photographiées dans le sud de la Russie. Il y a un petit problème par contre: les images ont été prises huit mois avant la date indiquée.»

Les Russes expliquent qu’ils effectuaient à l’époque des exercices. Une réponse pas vraiment du goût de l’Otan. Dans un autre communiqué, l’organisation défend l’exactitude de ses informations et de ses images.

«Les dates des informations publiées par SHAPE ont été collectées par "Constellation", le satellite de DigitalGlobe entre mars et avril 2014. Les images sont déclassifiées et disponibles à l’achat dans les archives de DigitalGlobe. SHAPE n’a ni altéré, ni édité les images d’une façon ou d’une autre avant leur publication.»

Ces images confirmeraient que si les Russes veulent intervenir, ils pourraient le faire avant les élections présidentielles ukrainiennes, ce qu’avait déjà évoqué Joshua Keating sur Slate.

«Comme l'a estimé l'analyste militaire Pavel Felgenhauer il y a quelques semaines, le Kremlin n'a qu'une fenêtre d'opportunité limitée si elle veut faire cela: il faudrait agir avant que les élections du 25 mai ne donnent au nouveau gouvernement ukrainien plus de stabilité et de légitimité, et la rotation prévue des appelés de l'armée russe accélère aussi le calendrier.»

Newsletters

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Les bactéries ont été envoyées dans la stratosphère terrestre, dans des conditions similaires à celles de la planète rouge.

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

En souhaitant effacer de l'histoire certaines personnalités, les Romains ont fait tout le contraire. Une leçon à méditer, surtout avec des ex-dirigeants comme Trump.

En prenant des selfies, les touristes pourraient transmettre le Covid-19 aux gorilles

En prenant des selfies, les touristes pourraient transmettre le Covid-19 aux gorilles

Génétiquement proches des humains, les gorilles des montagnes qui vivent dans les parcs nationaux d'Afrique de l'Est peuvent facilement attraper nos maladies et virus.

Newsletters