MondeC'est dans l'actu

Inde: Narendra Modi, probable futur Premier ministre, avoue avoir une femme depuis 46 ans

Joshua Keating, mis à jour le 11.04.2014 à 11 h 17

Narendra Modi lors de la convention de la Confederation of All India Traders (CAIT) à New Delhi le 27 février 2014, REUTERS.

Narendra Modi lors de la convention de la Confederation of All India Traders (CAIT) à New Delhi le 27 février 2014, REUTERS.

Le leader du Bharatiya Janata Party (BJP) et probable futur Premier ministre indien Narendra Modi a construit une bonne partie de son succès sur ses origines modestes de fils de vendeur de thé qui arpentait les voitures des trains de son Etat du Gujarat avec des théières chaudes (pour ceux qui n'avaient pas compris le message, son parti a ouvert des stands de thé pour faire campagne et il a emmené un vendeur de thé avec lui pour déposer sa candidature) et sur son style de vie de célibataire ascète. Mais les deux images ont pris un coup cette semaine quand il a avoué pour la première fois être légalement marié depuis qu'il a 17 ans.

Modi a été marié au cours d'un mariage arrangé avec une femme appelée Jashodaben, qui avait à l'époque 18 ans, et qui s'appelle aujourd'hui Jashobaden Chimanlal Modi. Ils étaient fiancés depuis qu'il avait trois ans. Mais il a abandonné le mariage et sa propre famille quelques semaines après la cérémonie pour voyager seul à travers le pays. Ils ne se sont pas revus depuis.

L'existence de Jashobaden n'était pas vraiment un secret, ni même un secret de polichinelle. Celle qui est aujourd'hui professeure à la retraite avec une retraite de 233 dollars par mois a été découverte par des journalistes en 2002. Elle vivait alors dans un appartement une pièce, et donne depuis des interviews aux journalistes curieux.

Mais Modi a pour la première fois reconnu qu'il était marié cette semaine en l'inscrivant comme sa femme dans le formulaire de nomination pour se présenter au parlement, sans doute sur conseil de ses avocats. Comme le souligne le Times of India, il avait «laissé la colonne vide au cours des quatre dernières élections pour l'assemblée locale en 2001, 2002, 2007 et 2012».

Modi a par le passé utilisé le fait qu'il n'avait pas de famille qui dépendait de lui comme preuve de son incorruptibilité. Le fait qu'il ait une femme vivant presque dans la pauvreté ne renforce pas vraiment cet argument.

Curieusement, Jashobaden enseignait dans une école à dominante musulmane, alors que Modi était un militant hindou nationaliste accusé de complicité dans des violences contre les musulmans.

L'aveu pourrait encourager certains à s'intéresser d'un peu plus près aux jeunes années de Modi, qui semble avoir bénéficié jusqu'ici de la confiance aveugle de ses supporters dans son récit de cette période de sa vie. Selon une des histoires difficilement vérifiables qui circulent, le jeune Modi aurait traversé un lac infesté de crocodiles à la nage pour atteindre un temple submergé.

Jashodaben ne semble pas lui en vouloir et affirme soutenir sa candidature, mais la description qu'elle a faite de leur brève relation au cours d'une interview avec l'Indian Express n'est pas vraiment flatteuse:

«Vous a-t-il jamais dit qu'il vous quittait ou qu'il mettait fin au mariage?

Il m'a dit une fois "je vais voyager à travers le pays et aller où bon me semble; à quoi cela servirait-il que tu me suives?" Quand je suis arrivée à Vadnagar pour vivre avec sa famille, il m'a dit "pourquoi es-tu venue dans la maison de ta belle famille alors que tu es encore si jeune, tu devrais plutôt te concentrer sur tes études".

La décision de partir était la mienne et il n'y a jamais eu de conflit entre nous. Il ne m'a jamais parlé du RSS ou de ses inclinaisons politiques. Quand il m'a dit qu'il allait traverser le pays comme il le voulait, je lui ai dit que je voulais le suivre. Mais il était souvent absent quand je venais dans la maison de ma belle famille, et il a arrêté d'y aller. Il a passé beaucoup de temps dans des shakhas [écoles théologiques hindoues] du RSS. J'ai donc arrêté d'y aller à un moment et je suis retournée chez mon père.»

Il y a néanmoins peu de chances pour que la révélation influence l'issue de l'élection, qui a commencé cette semaine et va continuer jusqu'en mai. Modi a une avance confortable dans les sondages, et si les accusations de complicité dans un massacre sectaire qui a fait 1.000 morts n'ont pas fait dérailler sa marche vers le pouvoir, le fait qu'il ait eu une relation de deux semaines à 17 ans ne le fera pas. Et de toute manière, Modi ne serait pas le premier leader dont la situation familiale est un peu ambigüe.

Mais en supposant que Modi gagne, il sera intéressant de voir comment la vie de la soudainement redécouverte madame Modi va changer. 

Joshua Keating

Traduit par Grégoire Fleurot

Joshua Keating
Joshua Keating (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte