Tech & internet / Monde

Carte: les câbles sous-marins en un plan de métro d'Internet

Temps de lecture : 2 min

Oxford Internet Institute

Nous imaginons habituellement Internet comme un réseau. Son filet interconnecté permet aux données et aux idées de se répandre à travers le monde. Mais Mark Graham et Stefano De Sabbata du Oxford Internet Institute aiment réimaginer cette métaphore à travers des visualisations. Et cette fois-ci ils ont créé une carte de métro de l'Internet en se basant sur le réseau de câbles à fibre optique sous-marins

La carte en haute résolution ici.

Chaque arrêt de métro est un nœud (un endroit où des données sont envoyées et reçues comme un fournisseur de service Internet) assigné à un pays. Quand il y a plusieurs nœuds par pays, Graham et Sabbata les ont combiné en un seul arrêt.

Ils ont récupéré les informations sur les nœuds sur Cablemap.info. «Le but de la carte est de donner une vue d'ensemble du réseau, et une idée générale de la manière dont l'information traverse notre planète», écrivent-ils.

La carte utilise aussi des symboles pour signaler que certains pays ont été identifiés comme des ennemis de l'Internet par Reporters sans frontières. La position plus ou moins centrale d'un pays sur la carte est basée sur des facteurs comme les efforts que déploie un pays pour contrôler ou surveiller le trafic Internet et la fréquence des interruptions de service.

Par exemple, le Sénégal est le troisième pays le plus central du réseau mondial parce que la plupart des câbles du sud de l'Atlantique y émergent. Les Etats-Unis et le Royaume-uni sont respectivement premier et deuxième.

Les auteurs soulignent qu'avoir une place plus centrale dans le réseau international se traduit par un accès plus rapide et moins cher à Internet dans le pays, mais que beaucoup de ces pays ont aussi tendance a avoir une surveillance accrue, comme on l'a vu avec la NSA aux Etats-Unis ou le GCHQ au Royaume-Uni:

«De ce point de vue, il y a aussi un potentiel côté obscur à la centralité du réseau.»

Le centre-ville n'a pas forcément les arrêts de métro les plus sûrs sur cette carte.

Lily Hay Newman

Traduit et adapté par G.F.

Lily Hay Newman Journaliste

Newsletters

Sur Snapchat, du porno payant... mais jusqu'à quand?

Sur Snapchat, du porno payant... mais jusqu'à quand?

En échange de quelques euros, il est possible d'accéder au compte Snapchat «privé» de sa pornstar préférée. Mais la plateforme ne cautionne pas ce principe.

Le groupe Facebook «Brasileiras de Paris», outil d'intégration et de résistance

Le groupe Facebook «Brasileiras de Paris», outil d'intégration et de résistance

À Paris où elles vivent désormais, des Brésiliennes se rassemblent pour s'entraider et lutter contre l'obscurantisme de l'extrême droite au pouvoir dans leur pays.

Les applis menstruelles partagent vos données personnelles

Les applis menstruelles partagent vos données personnelles

Elles renseignent Facebook sur l'état du cycle de millions de femmes –et sur la date de leur dernière relation sexuelle.

Newsletters