Le pick-up Hilux de Toyota, l'engin préféré des combattants de la planète

Des membres de l'armée syrienne libre à Damas le 25 août 2013, REUTERS/ Mohamed Abdullah

Des membres de l'armée syrienne libre à Damas le 25 août 2013, REUTERS/ Mohamed Abdullah

Quand on pense à un objet utilisé par les combattants à travers la planète, le premier qui vient à l'esprit est le fameux AK-47, le fusil d'assaut soviétique Kalachnikov. Mais un autre appareil, beaucoup moins célèbre mais tout aussi résistant, est également très apprécié par les insurgés et autres groupes terroristes de la Terre entière, des Talibans à al-Qaida en passant par l'armée syrienne libre et Boko Haram: le pick-up Hilux de Toyota, rapporte le site de Public Radio International.  

Quand le département d'Etat américain a récemment recommencé à envoyer de l'aide aux rebelles syriens, 43 pick-ups de Toyota ont ainsi été commandés. «La Syrie n'est que la dernière zone de guerre où le Hilux a été un véhicule de choix» écrit PRI. Selon David Loyn, correspondant de la BBC à Kaboul interrogé par le site, le Hilux a donné aux Talibans dans les années 1990 un «avantage sur le champ de bataille»:

«Ils ont perfectionné les manœuvres de combat très rapides, et ils l'ont fait avec des camions Hilux. L'analyse faite par le Jane's Defense Weekly [un magazine militaire américain] de la prise de Kaboul est qu'il s'agit d'une opération d'école, de trois côtés, un acte de guerre coordonné utilisant les camions Hilux comme des véhicules de transport de troupes très rapides.»

Sur cette photo du 12 mars 2014, ce sont des combattants chiites du Yémen armés d'un lance-roquette et de fusils d'assaut qui utilisent le pick-up que Toyota présente elle-même comme «invincible» pour se déplacer:

REUTERS/Khaled Abdullah

En plus du transport d'hommes, les pick-up de Toyota sont aussi très souvent utilisés comme une arme à part entière, les combattants fixant à l'arrière des mitrailleuses:

A Zintan en Libye le 22 février 2012, REUTERS/Ismail Zitouny

Ici, des combattants d'Ansar Dine entre Gao et Kidal au Mali en juin 2012: 

REUTERS/Adama Diarra

Si la mobilité est une des raisons du succès du pick-up, l'autre est clairement sa robustesse, que l'équipe de l'émission de télévision britannique Top Gear avait voulu mettre à l'épreuve il y a quelques années:

Robustesse que les combattants ne sont pas les seuls à apprécier. La version ultra-moderne à six roues du pick-up a déjà aidé des scientifiques à voyager jusqu'au pôle sud, avec comme on peut le voir sur cette photo du matériel de récolte de données météorologiques et environnementales installés à l'arrière à la place des mitrailleuses: