Monde / Société

Avant/Après: les photo de ces villes transformées par leur développement

Temps de lecture : 2 min

«Shanghai, Pudong» en 2005 par airunp (domaine public) / «Shanghai, Pudong» en 2012 par J. Patrick Fischer (Wikimedia licence CC BY SA)
«Shanghai, Pudong» en 2005 par airunp (domaine public) / «Shanghai, Pudong» en 2012 par J. Patrick Fischer (Wikimedia licence CC BY SA)

«Il n'y a pas si longtemps, Dubai était un désert.» C'est par ces mots que le site Policy Mic introduit un article éloquent sur l'évolution fulgurante des villes ces dernières décennies.

Photographies témoins à l'appui, l'effet avant-après est saisissant pour des villes aujourd'hui envahies de gratte-ciel telles que Singapour, Shanghai en Chine et son quartier d'affaires Pudong «qui était auparavant avant tout des terres cultivées», rappelle le site, ou bien encore Austin aux Etats-Unis. Et bien sûr, Dubai, dans les Emirats arabes unis. A cela, nous pourrions aussi ajouter Bombay, en Inde, Le Caire, en Egypte, ou bien encore São Paulo au Brésil, Kinshasa (Congo) et Lagos, au Nigeria.

Manière de voir qu'aujourd'hui, la ville est partout. «Selon les statistiques assemblées par l’ONU, écrivions-nous en février dernier, la population urbaine serait, en 2008, devenue majoritaire.» Plus encore:

«D’ici à 2050, elle pourrait atteindre 6,3 milliards d’individus, soit 70% des habitants de la planète. Chaque jour d’ici à 2050, la population urbaine pourrait croître, à l’échelle planétaire, d’environ 200.000 habitants.»

Un phénomène de métropolisation qui s'accompagne aussi d'un mouvement de bidonvillisation, face auquel les pouvoirs publics devront faire face. Particulièrement en Asie et en Afrique, continents les plus affectés par cette concentration urbaine:

«De 2010 à 2050, la population urbaine asiatique devrait doubler, de 1,7 à 3,4 milliards de citadins. En Afrique, la population vivant en ville triplerait, passant de 400 millions à 1,2 milliard.»

Une expansion telle que les villes pourraient bien devenir à elles seules des «îlots de gouvernance», notait Foreign Policy en 2010, époque inédite où nous devrons par exemple nous représenter qu'en Inde «les villes (déjà surpeuplées) du pays devraient accueillir plus de 275 millions de personnes au cours des vingt prochaines années – soit l’équivalent de la quasi-totalité de la population américaine.»

Singapour

«Lively activities on the Singapore River in 1952» par g.bertschinger (FlickR licence CC BY) / «Singapore 2013» par Marc Smith (FlickR licence CC BY)

Shanghai

Shanghai, Pudong en 2007 via Wikimedia Commons / Shanghai Pudong en 2013 via Wikimedia Commons

Sydney

«Sydney Opera House and Ferry» en 1994 par David Holt (FlickR licence CC BY SA) / «L’Opéra de Sydney, vu depuis le Harbour Bridge.» en 2008 par Diliff (Wikimedia licence CC BY SA)

Dubaï

«A view of Dubai Creek in 1964» par eutrophication&hypoxia (FlickR licence CC BY) / «Dubai creek» en 2011 par eutrophication&hypoxia (FlickR licence CC BY)

Austin, Texas

«Austin Texas skyline» en 1980 par KateBartonART (FlickR licence CC BY) / «Austin Texas lake front» en 2010 par StuSeeger (FlickR licence CC BY)

Le Caire

«La place Tahrir en 1941» (DP) / La même place pendant les événements de 2011 par @Peta_de_Aztlan (FlickR licence CC BY)
Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

Si la Suède et la Finlande intègrent l'OTAN, la Russie devra lutter contre l'effet domino

Si la Suède et la Finlande intègrent l'OTAN, la Russie devra lutter contre l'effet domino

Après soixante-quinze ans de neutralité pour l'une et plus de deux cents ans pour l'autre, la Finlande et la Suède ont décidé de rejoindre l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord. Cette décision aura de vastes conséquences pour le continent européen.

Le nouveau visage de la mondialisation

Le nouveau visage de la mondialisation

Avec la pandémie de Covid-19 et l'invasion de l'Ukraine, le commerce mondial est profondément perturbé. Faut-il y voir les premiers signes d'une démondialisation que certains appellent de leurs vœux? Ce serait aller un peu vite en besogne.

Comment la Corée du Nord a atteint 1,2 million de cas de Covid-19 en trois jours

Comment la Corée du Nord a atteint 1,2 million de cas de Covid-19 en trois jours

Après avoir nié la présence du virus SARS-CoV-2 sur son territoire pendant près de deux ans, Pyongyang a fait état d'une explosion des contaminations.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio