C'est dans l'actu / Monde

Vol Malaysia Airlines MH370: la folle théorie de l'avion caché derrière un autre

Temps de lecture : 2 min

Dans le hall de l'aéroport international de Kuala Lumpur le 13 mars 2014, REUTERS/Damir Sagolj
Dans le hall de l'aéroport international de Kuala Lumpur le 13 mars 2014, REUTERS/Damir Sagolj

Sans surprise, la disparition du vol 370 de Malaysia Airlines avec 239 personnes à son bord il y a plus d'une semaine a poussé certains à mettre au point des théories très intéressantes sur ce qui a pu se passer.

Sur son Tumblr, Keith Ledgerwood, qui se décrit comme un pilote amateur et un passionné d'aviation, a publié la suggestion la plus élaborée et la plus intéressante que nous ayons entendu jusqu'à maintenant. Selon lui, le 777 pourrait avoir volé au-dessus de l'Inde et du Pakistan sans se faire repérer par les radars militaires en éteignant ses systèmes de communication et en suivant un 777 de Singapore Airlines de si près que les deux appareils «seraient apparus comme un seul et même signal sur le radar». Sur son blog, Ledgerwood a établi que le vol Singapore Airlines était dans la zone.

Les systèmes d'évitement de collision installés sur tous les avions modernes utilisent le transpondeur, que quelqu'un a pu éteindre sur le vol de Malaysia Airlines. L'équipage du vol de Singapore Airlines n'aurait donc pas détecté l'avion derrière lui, spécule Ledgerwood:

«Une fois que le MH370 a quitté les espaces aériens sensibles et ne pouvait plus être détecté par des radars militaires en Inde, au Pakistan et en Afghanistan, il aurait été libre de se séparer de l'ombre du SIA68 et pourrait avoir volé jusqu'à son lieu d'atterrissage

Nous avons demandé à Michael G. Fortune, un pilote à la retraite qui travaille désormais comme consultant dans l'aviation et témoin expert, si cela a vraiment pu se passer. Après une longue pause, il a dit «peut-être» d'un air sceptique. Cela dépend du type d'équipement radar qu'avait le 777 de Singapore Airlines, et impliquerait de très bonnes qualités de pilote pour trouver l'avion et rester derrière lui.

Doug Moss, un ancien pilote d'essai et enquêteur d'accidents d'avion, n'est pas convaincu:

«Ça semble complètement fou. Je vois où ce type veut en venir.»

C'est possible en théorie, nous a-t-il déclaré. De grands avions militaires peuvent voler en formation, et il n'y a pas de raison pour qu'un 777 ne puisse pas en suivre un autre de près. «Ce qui est compliqué en pratique, c'est comment le type va trouver un autre avion», surtout un avion en particulier qui se dirige dans la bonne direction, s'interroge Moss.

Comme Fortune et Moss, nous ne sommes pas convaincus par la théorie de Ledgerwood, mais elle est intéressante à étudier.

Alex Davies

Traduit par G.F.

Article d'abord publié dans Business Insider.

Slate.com

Newsletters

«Chère Agnès Buzyn, contre le fléau du tabagisme, encore un effort!»

«Chère Agnès Buzyn, contre le fléau du tabagisme, encore un effort!»

Ministre des Solidarités et de la Santé, vous venez, enfin, d’annoncer la gratuité des médicaments du sevrage tabagique. Merci. Il vous reste encore à sortir de votre déni des vertus de la cigarette électronique. Des dizaines de milliers de vies sont en jeu.

Il y a 300 pétitions en faveur de Snowden sur Change.org, pas sûr que la dernière change la donne

Il y a 300 pétitions en faveur de Snowden sur Change.org, pas sûr que la dernière change la donne

...

Que sont devenus les animateurs du Printemps de Pékin?

Que sont devenus les animateurs du Printemps de Pékin?

Le responsable du syndicat étudiant de l’Université de Pékin est devenu «un banquier milliardaire».

Newsletters