C'est dans l'actuMonde

«#With Syria»: Banksy reprend sa fille au ballon rouge pour l'anniversaire du conflit syrien

Grégoire Fleurot, mis à jour le 13.03.2014 à 10 h 13

Capture d'écran du site de Banksy

L'artiste britannique Banksy a retravaillé une de ses œuvres les plus célèbres, l'image d'une fille avec un ballon rouge, pour marquer le troisième anniversaire du conflit syrien. Le graffiti d'une petite fille voilée avec un ballon rouge occupe la totalité de son site officiel, avec le texte suivant:

«Le 6 mars 2011 dans la ville syrienne de Daraa, 15 enfants ont été arrêtés et torturés pour avoir peint des graffiti anti-autorité. Les manifestations qui ont suivi leur détention ont entraîné une flambée de violence dans tout le pays qui allait voir une révolte interne se transformer en guerre civile qui a fait déplacer 9,3 millions de personnes.»

L'image sera projetée ce jeudi 13 mars sur plusieurs monuments à travers le monde, dont la tour Eiffel à Paris et la colonne de Nelson à Trafalgar Square à Londres, rapporte BBC News, tandis que des ballons rouges seront lâchés depuis les places de plusieurs grandes villes.

L'artiste a également créé une vidéo autour du thème de la petite fille au ballon:

Ce n'est pas la première fois que Banksy s'intéresse au conflit syrien. Le 6 octobre dernier, il postait sur son site un montage vidéo montrant des rebelles syriens tirant une roquette sur Dumbo, l'éléphant volant de Walt Disney.

La dernière vidéo et le graffiti de la fille au ballon font partie d'une campagne intitulée «#With Syria» menée conjointement par de nombreuses ONG parmi lesquelles Amnesty International, Oxfam ou encore Reporters sans frontières. Sur le site Internet créé pour l'occasion, des instructions expliquent comment organiser une veillée dans sa ville.

En France, pas moins de 11 villes devraient accueillir des rassemblements entre le 13 mars et le 15 mars à l'initiative de différentes associations (à consulter sur la carte).

Dans le cadre de la même campagne, l'ONG britannique Save The Children avait publié le 5 mars une vidéo marquante, vue plus de 25 millions de fois sur YouTube, résumant une année dans la vie d'une petite fille anglaise en imaginant son pays en guerre, avec le slogan «ce n'est pas parce que ça ne se passe pas ici que ça ne se passe pas du tout»:

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte