Science & santéMonde

Suivez la traversée de l'Atlantique de Lydia, le requin blanc qui a battu le record de Nicole

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 12.03.2014 à 10 h 40

La position de Lydia au 11 mars 2014. Via Ocearch

La position de Lydia au 11 mars 2014. Via Ocearch

Cinq jours après sa disparition alors qu’il survolait la mer de Chine méridionale, le vol MH370 de Malaysia Airlines n’a toujours pas été localisé. En revanche, on sait très précisément où se trouve en ce moment même un requin blanc femelle de 4,4 mètres de long prénommée Lydia, alors qu'elle nage dans l'océan Atlantique.

Le National Geographic raconte qu’Ocearch, une ONG à l’origine de l’opération, a capturé et marqué Lydia au large de la Floride avant de la relâcher en mer. Grâce à un émetteur fixé sur son épine dorsale, un signal est envoyé par satellite chaque fois que le requin apparaît à la surface de l’eau.

Les chercheurs qui la suivent sont sur le point d’observer pour la première fois un grand requin blanc franchir l’océan Atlantique. Car Lydia, partie le 2 mars 2013 de Jacksonville en Floride, a depuis un an traversé plus de 32.000 kilomètres, et était le 11 mars à environ 1.600 km des côtes des Cornouailles à l’extrême sud-ouest de l’Angleterre.

Pour les chercheurs, elle a déjà techniquement traversé l'Atlantique lorsqu'elle a franchi la dorsale médio-atlantique qui se situe au milieu de l'océan.

La traque du requin blanc sur le site d'Ocearch

Selon le spécialiste de biologie marine Gregory Skomal, interrogé par le Telegraph, «les requins blancs ont peut-être traversé l’Atlantique depuis toujours, mais c’est la première fois que nous sommes capables de l’observer».

Vous pouvez suivre Lydia pratiquement en temps réel et observer son parcours légèrement indécis en cliquant sur ce lien ou sur la page Facebook de l'opération. Le périple du requin est documenté quotidiennement et donne lieu à un récit à suspense, tenant en haleine les fans de Lydia pour savoir quel sera sa prochaine direction.

Lydia a d’ores et déjà battu un record puisque le précédent champion de natation était une autre femelle –Nicole– ayant fait entre 2003 et 2004 l’aller-retour entre l’Afrique du Sud et l’Ouest de l’Australie –soit 20.000 kilomètres.

Il est trop tôt pour dire si Lydia va bifurquer vers l’Angleterre ou l’Irlande, si elle va descendre vers la Méditerranée et jusqu’aux côtes africaines, précise Gregory Skomal. Pour les chercheurs, cette traque a des implications importantes: le voyage du requin blanc pourrait prouver qu’avec ses semblables, elle fait peut-être partie d’une même grande famille qui se déplace aisément des côtes atlantiques américaines aux côtes européennes et méditerranéennes.

Scientifique, l'objectif de l'opération est aussi écologique et vise à mieux appréhender les stratégies de protection de la population des requins blancs. Sur la page Facebook de l'opération, le chercheur Bob Hueter rappelle que les grands requins blancs sont de la responsabilité de toutes les nations: 

«L'impressionnant voyage trans-océanique de Lydia nous rappelle qu'aucune municipalité, Etat ou nation ne possède ces remarquables migrateurs des mers. Si nous devons sauver les requins, nous avons le devoir non seulement de les protéger dans les eaux, mais également de travailler avec les autres pays vers une protection mondiale des requins.»

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte