Lu, Vu & EntenduMonde

Vol MH370: des débris aperçus en mer par un avion vietnamien

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 09.03.2014 à 17 h 45

Une membre de la famille d'un passager du vol disparu, le 8 mars 2014 à l'aéroport international de Pékin. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Une membre de la famille d'un passager du vol disparu, le 8 mars 2014 à l'aéroport international de Pékin. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

  • Un Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Kuala Lumpur à Pékin avec 239 personnes à bord, a disparu samedi matin

    Des débris ont été aperçus au large des côtes du sud du Vietnam

    Deux passagers voyageaient avec de faux passeports - la piste terroriste envisagée

 

Mis à jour dimanche 9 mars à 17h30: possible désintégration en vol

Selon Reuters, «les enquêteurs qui travaillent sur la disparition du Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines évoquent la possibilité d'une désintégration en vol de l'appareil».

Concernant les débris aperçus par un avion vietnamien en mer, des navires vont être envoyés sur place dans la matinée de lundi.

Mis à jour dimanche 9 mars à 15h10: des débris aperçus en mer par un avion

Un avion de recherche vietnamien a localisé des débris en mer. Il pourrait s'agir d'une porte intérieure et d'un bout de la queue du Boeing de Malaysia Airlines.

Voici la photo publiée sur le compte twitter du correspondant du Wall Street Journal au Vietnam.

D'autres sources affirment que les objets n'appartiennent pas à l'avion disparu.

Parmi les très nombreuses manifestations de soutien sur Twitter, cette sculpture de sable sur une plage indienne:

Mis à jour dimanche 9 mars à 10h10: ouverture d'une enquête pour terrorisme

Les autorités malaisiennes ont annoncé l'ouverture d'une enquête pour terrorisme «sur quatre personnes suspectes à bord du vol MH370», précise l'AFP.

Les deux passagers qui voyageaient avec un passeport volé sur le vol MH370 de Malaysia Airlines ont acheté leurs billets ensemble, selon CNN. Les billets ont été achetés à la compagnie China Southern Airlines et sont mitoyens, indiquant qu’ils ont été émis ensemble. L'itinéraire de ces deux billets continuait après Pékin, destination du vol MH370, à Amsterdam. Le billet acheté avec un passeport italien continuait jusqu’à Copenhague, celui acheté avec un passeport autrichien, à Francfort. Des agents du FBI participent aux investigations.

Cependant, la compagnie a annoncé qu'une extrémité de l'aile de l'avion avait été endommagée en 2012 après une collision au sol, mais que l'appareil avait été réparé par Boeing et était en parfait état de vol.

Les recherches sur place en mer de Chine méridionale pour retrouver des traces de l'avion mobilisent une équipe internationale de 40 navires et 22 avions.

Mis à jour samedi 8 mars à 18h15: deux passagers voyageaient avec de faux passeports

Des traînées de carburant ont été aperçues par des avions vietnamiens survolant la zone où le vol MH370 de Malaysia Airlines a disparu, en mer de Chine méridionale entre les zones aériennes malaisienne et vietnamienne.

C’est pour le moment l’indice le plus probant d’un crash du vol en mer, qui n’a toujours pas été confirmé en l’absence de débris retrouvés.

Dernière position connue du vol sur Flightradar24.com via The Aviationist

Deux Européens dont les noms faisaient partie des passagers, ne se trouvaient en réalité pas dans l’avion, leurs passeports ayant été volés. Selon le porte-parole du ministère des affaires étrangères autrichien, il n’y avait pas d’Autrichien dans le vol contrairement à ce qui a été annoncé par la compagnie. La personne concernée, Christian Kozel, est saine et sauve et son passeport a été volé il y a deux ans en Thaïlande. Le listing de la compagnie comptait également un Italien, Luigi Maraldi, qui n’était pas dans l’avion selon les autorités du pays, et dont le passeport a été volé en Malaisie.

La piste terroriste n’est donc pas écartée selon les autorités malaisiennes –ni d’ailleurs aucune autre cause.

Selon un officier des services de renseignement américain, interrogé sous couvert d'anonymat par le New York Times:

«Pour le moment, nous n'avons pas identifié [ce crash] comme un acte de terrorisme. Bien que les passeports volés soient un fait intéressant, ils ne nous disent pas forcément qu'il s'agissait d'un acte terroriste.»

Il semble en revanche se confirmer que quatre Français étaient à bord de l'appareil, une femme de 52 ans, sa fille de 14 ans et son fils de 17, et une amie de son fils âgée de 18 ans de double nationalité française et chinoise. Les enfants étaient scolarisés au lycée français international de Pékin.

Samedi, 11h15

La compagnie aérienne Malaysia Arlines a perdu le contact avec un Boeing 777 transportant 239 personnes (227 passagers et 12 membres d’équipage).

Le vol MH370, qui reliait Kuala Lumpur à Pékin, a disparu des radars deux heures après son décollage, samedi à 2h40 (19h40 vendredi heure française), alors qu’il survolait la mer de Chine méridionale au large du Vietnam, dans l'espace aérien de la province de Ca Mau.

Des médias vietnamiens et chinois parlent d'un crash en mer, citant une source vietnamienne, mais les autorités malaisiennes ont déclaré qu'il n'y avait pour le moment aucune information selon laquelle des débris d'avion auraient été retrouvés, et n'a pas confirmé le crash. L'appareil n'a pas envoyé de signal d'alerte avant de perdre le contact.

Les passagers, de quatorze nationalités, sont en majorité Chinois et Taïwanais (154) et Malaisiens (38). Quatre Français sont à bord selon le dernier communiqué de presse de la compagnie, et non trois comme annoncé dans un précédent décompte de la compagnie.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte