MondeTech & internet

Les internautes allemands effrayés par la NSA pourront envoyer des e-mails «made in Germany»

Annabelle Georgen, mis à jour le 08.03.2014 à 18 h 55

REUTERS/Kacper Pempel.

REUTERS/Kacper Pempel.

Des millions d'internautes allemands vont bientôt pouvoir envoyer et recevoir des e-mails cryptés sans avoir à se frotter aux affres de la technique, rapporte le quotidien Die Welt. À compter du 31 mars, quatre grands services de messagerie électronique allemands mettront à disposition de leurs utilisateurs un service de cryptage automatique et gratuit s'appuyant sur le procédé de sécurisation SSL. Pour pouvoir l'utiliser, les détenteurs d'une boîte mail chez Telekom, GMX, Web.de et Freenet n'ont que quelques clics à faire.

Pompeusement intitulé «e-mails made in Germany», ce nouveau service annoncé depuis l'été dernier, en plein scandale des écoutes américaines, entend offrir aux internautes allemands la garantie que leurs communications seront sécurisées vis-à-vis des tiers et qu'elles échapperont au contrôle d'entités extérieures telles que la NSA. À ce titre, les mails échangés entre des messageries Telekom, GMX, Web.de et Freenet ne circuleront que sur des serveurs allemands. Une manière d'échapper au Patriot Act, qui autorise les États-Unis à accéder à tout moment aux serveurs situés sur son territoire.

De quoi rassurer les internautes allemands, que l'affaire de la NSA a rendu très méfiants vis-à-vis des services de messageries américains, comme l'écrit Die Welt:

«Beaucoup d'utilisateurs ici tournent le dos à Gmail, Yahoo, Outlook ou Hotmail et se jettent sur les services de messagerie allemands. Freenet déclare ainsi que le nombre d'inscriptions a grimpé de près de 80%. GMX et Web.de […] enregistrent aussi actuellement de nombreuses nouvelles inscriptions, d'après ce qu'ils indiquent.»

Mais pour le CCC, le célèbre club de hackers allemands, ces «e-mails made in Germany» n'offrent pas à leurs utilisateurs toutes les garanties de sécurité requises, notamment en matière de déontologie, comme il en avertissait déjà les internautes l'été dernier dans un communiqué:

«Le scandale de la NSA a surtout montré que les services centralisés ne doivent pas être considérés comme dignes de confiance. […] Le fournisseur de services et les services secrets amis ont comme avant un accès total au contenu des e-mails et peuvent ainsi aussi les exploiter totalement.»

Le CCC incite donc les internautes allemands à la prudence vis-à-vis de ce nouveau service et à utiliser plutôt des logiciels de cryptage tels que PGP ou GnuPG... et donc à se frotter aux affres de la technique!

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (342 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte