Monde / Santé

Alzheimer: regardez le très bon discours de Seth Rogen au Sénat américain

Temps de lecture : 2 min

Seth Rogen, Capture d'écran, C-SPAN

Seth Rogen (En cloque mode d'emploi, This is the end...) était mercredi 26 devant le Sénat américain pour parler de la maladie d'Alzheimer. Instigateur d'un fonds (Hilarity for Charity, ou Hilarité pour la Charité en français), l'acteur a été sensibilisé à la maladie quand ses beaux-parents en ont été atteints. Face aux sénateurs, dans un discours émouvant parcouru de quelques blagues, il explique:

«Je suis venu ici aujourd'hui pour plusieurs raisons. D'abord, je suis un très grand fan de House of Cards. J'ai tout regardé d'un coup, il fallait que je vienne ici. Deuxièmement: les gens ont besoin de davantage d'aide face à la maladie d'Alzheimer. J'ai vu personnellement le désastre financier qu'engendre ce genre de maladie. Et si jamais les Américains se désintéressaient des comédies américaines parlant de sexe, je n'aurais plus les moyens d'y faire face. (S'il vous plaît, continuez de regarder ces comédies).»

Seth Rogen explique les enjeux humains et financiers de la maladie et milite pour une meilleure prise en compte de cette condition souvent assortie, dit-il, d'une stigmatisation et d'une honte qui empêchent les gens de se faire porte-parole de cette cause importante. 5,2 millions de personnes sont atteintes d'Alzheimer dans le pays; 35,6 millions de personnes sont diagnostiquées dans le monde.

Aux Etats-Unis, le Sénat pratique des auditions de personnalités diverses dans le cadre de ses travaux, et des célébrités sont parfois invitées à témoigner, ajoutant à la médiatisation des problèmes soulevés. Stephen Colbert avait par exemple été entendu sur le sujet du travail saisonnier illégal dans le sud des Etats-Unis.

Newsletters

Les dirigeants chinois comprennent Poutine, mais ne peuvent pas le soutenir

Les dirigeants chinois comprennent Poutine, mais ne peuvent pas le soutenir

Ne pas se ranger du côté des États-Unis, ni apporter de soutien inconditionnel à Moscou... L'invasion russe de l'Ukraine ne facilite pas la position de Pékin.

Ces soldats russes qui refusent de combattre en Ukraine

Ces soldats russes qui refusent de combattre en Ukraine

Ils s'appuient sur le fait que puisque la Russie n'est pas officiellement en guerre, les dirigeants ne peuvent les forcer à aller grossir les troupes.

En Afghanistan, des écoles secrètes pour filles

En Afghanistan, des écoles secrètes pour filles

Ouvrir un tel lieu est un acte de défiance envers les talibans.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio