Monde

Dieu ne protège pas toujours des serpents

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran. ABC News annonce la mort du pasteur Jamie Coots.
Capture d'écran. ABC News annonce la mort du pasteur Jamie Coots.

On se croirait dans un roman de Harry Crews, dans un coin de cette Amérique rurale et déglinguée où l'on fête le serpent. Sauf que nous ne sommes pas en Géorgie en 1976, mais samedi dans le Kentucky, où un pasteur star de la téléréalité américaine et adepte des serpents est décédé d’une... morsure de serpent.

Jamie Coots, héros du programme Snake Salvation diffusé sur la chaîne National Geographic —et poursuivi par la justice pour possession illégale de serpents— pratiquait la manipulation des reptiles dans le respect «d’une tradition américaine vieille d'un siècle». La manipulation des serpents est pratiquée chez les chrétiens pentecôtistes américains, mais interdite dans le Kentucky et plus ou moins tolérée dans d'autres Etats.

D'après le reportage diffusé sur WBIR, la manipulation des serpents dans les églises pentecôtistes reflète un passage de la Bible, plus précisément un passage de l'Evangile selon Marc, dans lequel on peut lire qu'une morsure de serpent ne peut blesser ceux qui croient être protégés par Dieu.

Le prêtre a déjà été mordu huit fois, signale WBIR. C'esst sans doute pour cette raison qu'il a refusé d’être soigné, raconte le site de la chaîne télévisée américaine. En 1995, lors d’un service religieux dans l'église de Jamie Coots, une femme avait connu la mort après s’être fait mordre par un serpent.

Voici un reportage sur cette tradition pentecôtiste diffusé sur National Geographic:

Newsletters

La fin du droit à l'IVG, nouvelle étape du tournant théocratique des États-Unis

La fin du droit à l'IVG, nouvelle étape du tournant théocratique des États-Unis

Après le droit à l'avortement, la droite religieuse pourrait remettre en question la contraception et le mariage pour tous.

La Cour supprime

La Cour supprime

On sait ce que donne l'urine humaine utilisée comme engrais au bout de trois ans

On sait ce que donne l'urine humaine utilisée comme engrais au bout de trois ans

Des agricultrices du Niger ont participé à une expérimentation jamais entreprise jusqu'ici afin de dévoiler les effets de cet engrais naturel sur les récoltes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio